AB TASTY OPTIMISE LES CONVER­SIONS DES SITES MAR­CHANDS

La Tribune Provence-Alpes-Côte d'Azur - - SMART CITY MARSEILLE -

À34 ans, Alix de Sa­ga­zan a dé­jà une longue ex­pé­rience dans le nu­mé­rique. En 2007, fraî­che­ment di­plô­mée de la Reims Ma­na­ge­ment School (de­ve­nue Neo­ma Bu­si­ness School), elle in­tègre des agences Web spé­cia­li­sées dans l’ac­qui­si­tion de tra­fic. « Fin 2008, je croise Ré­mi Au­bert, que je connais­sais de­puis long­temps mais avais per­du de vue. Nous nous sommes aper­çus que nous avions tous les deux la même en­vie d’en­tre­prendre », ex­plique Alix de Sa­ga­zan. Son fu­tur as­so­cié la fait en­trer dans son agence et le duo dé­couvre que per­sonne ne cherche à ana­ly­ser le tra­fic Web : pour­quoi les clients par­ten­tils d’un site? Et comment les re­te­nir? Dé­but 2010, ils montent l’agence Web Li­wio, spé­cia­li­sée dans l’op­ti­mi­sa­tion des conver­sions. « Au bout d’un an et de­mi, nous avons com­pris que, pour nous dé­ve­lop­per, il nous fal­lait un pro­duit. »

L’agence met au point en 2012 le lo­gi­ciel AB Tasty, qui per­met de créer des tests A/B et mul­ti­va­riés pour tes­ter des va­riables mul­tiples sur les pages Web. Le duo aban­donne alors l’agence di­gi­tale et se trans­forme en édi­teur de lo­gi­ciels en mode SaaS. En 2014, la star­tup ob­tient le pass French Tech et le la­bel Bpi Ex­cel­lence. En trois ans, AB Tasty a réa­li­sé trois le­vées de fonds pour un mon­tant de 22 mil­lions d’eu­ros. Un pac­tole qui per­met à la so­cié­té de Nantes d’em­bau­cher des

« Au bout d’un an et de­mi, nous avons com­pris que, pour nous dé­ve­lop­per, il nous fal­lait un pro­duit »

dé­ve­lop­peurs et d’ou­vrir cinq bu­reaux à l’étran­ger : Al­le­magne, Royaume-Uni, Es­pagne, États-Unis et Australie.

En tant que femme en­tre­pre­neure, Alix de Sa­ga­zan n’a ja­mais res­sen­ti d’os­tra­cisme : « Je suis quel­qu’un de très po­si­tif. Je trouve au contraire qu’être une femme est un avan­tage. Et un duo fé­mi­nin mas­cu­lin est in­té­res­sant car nous sommes très com­plé­men­taires. » Pour la co­fon­da­trice d’AB Tasty, l’aide de Bpi­france (prêts de 100 K€ en 2013, de 500 K€ en 2014 et d’1 M€ en 2016) a été « cru­ciale à chaque fois. Ils font un tra­vail for­mi­dable pour ai­der l’éco­sys­tème des startups. »

ALIX DE SA­GA­ZAN

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.