GI­LETS JAUNES : ET LES EN­TRE­PRISES DANS TOUT CA ?

La Tribune Toulouse (Edition Quotidienne) - - TERRITOIRES - LAURENCE BOTTERO

A l'aube d'un qua­trième sa­me­di de ma­ni­fes­ta­tions à Pa­ris et trois se­maines après le dé­but des blo­cages, le mou­ve­ment a fi­ni par pro­vo­quer l'ire des chefs d'en­tre­prise, dont ceux de Pro­vence Alpes Côte d'Azur. Et les or­ga­ni­sa­tions pa­tro­nales avec eux.

Sen­si­ble­ment, le mou­ve­ment des Gi­lets Jaunes a connu un point d'in­flexion sa­me­di der­nier. Si au ni­veau na­tio­nal in­dé­nia­ble­ment, ce­la s'est gran­de­ment per­çu, dans le Sud, les consé­quences sont plus dis­crètes voire plus sour­noises. Des bar­rages et des vio­lences, no­tam­ment à Mar­seille, il y a eu. Mais après presque un mois de conflit, c'est du cô­té des en­tre­prises que ça ne va pas du tout. Entre les ap­pro­vi­sion­ne­ments no­tam­ment du cô­té in­dus­triel qui ne suivent plus le rythme ha­bi­tuel, le manque de car­bu­rant qui com­mence à se faire sen­tir, les ré­ser­va­tions d'hô­tels qui flanchent à quelques jours des fêtes de fin d'an­née... il y a de quoi être "in­quiet". C'est d'ailleurs bien ce mot qui re­vient dans la bouche au­tant des chefs d'en­tre­prise que des or­ga­ni­sa­tions pa­tro­nales. "Tous les sec­teurs sont tou­chés, le com­merce, le tou­risme, la lo­gis­tique, l'hô­tel­le­rie. Les Gi­lets Jaunes mettent en dan­ger leurs propres en­tre­prises" s'agace Philippe Re­nau­di, le pré­sident de l'UPE06. "Nous sommes à la fois in­quiet et en co­lère", dit pour sa part Jo­han Ben­ci­ven­ga, le pré­sident de l'UPE13. "In­quiet parce que le conflit s'en­lise et que les ap­pels à la vio­lence se mul­ti­plient sur les ré­seaux so­ciaux. In­quiet parce que le mois de dé­cembre est le mois le plus im­por­tant pour l'en­semble du monde éco­no­mique" et qu'évi­dem­ment ce sont les chiffres d'af­faires et pour cer­taines en­tre­prises, leur sur­vie qui sont en jeu.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.