L'IN­TER­NET DES OB­JETS DE SANTE, FU­TUR EL­DO­RA­DO POUR LA CYBERCRIMINALITE ?

La Tribune Toulouse (Edition Quotidienne) - - OPINIONS - WAL­TER PERETTI

Le dé­ve­lop­pe­ment ra­pide de l'In­ter­net de ob­jets pose de nom­breux pro­blèmes de sé­cu­ri­té, en par­ti­cu­lier dans le do­maine de la san­té. Par Wal­ter Peretti, Pôle Léo­nard de Vin­ci - UGEI; Gaël Cha­rey­ron, Pôle Léo­nard de Vin­ci - UGEI

À grand ren­fort de pu­bli­ci­té, un nombre crois­sant d'en­tre­prises vendent des ob­jets connec­tés des­ti­nés à amé­lio­rer notre bien-être. Ces ob­jets, qui scrutent nos dé­pla­ce­ments, notre rythme car­diaque et bien d'autres pa­ra­mètres, ne se contentent pas de sau­ve­gar­der ces don­nées, ils trans­mettent aus­si des in­for­ma­tions à leurs concep­teurs res­pec­tifs.

Ces ob­jets connec­tés et leurs in­ter­con­nexions consti­tuent ce que l'on ap­pelle les éco­sys­tèmes de l'« In­ter­net des ob­jets » (en an­glais « In­ter­net of things », IoT). En train de se gé­né­ra­li­ser dans tous les do­maines de l'ac­ti­vi­té hu­maine, ils sont la face vi­sible d'une nou­velle fa­çon de gé­né­rer, de trai­ter et d'uti­li­ser l'in­for­ma­tion.

Quand on pense « ob­jets connec­tés », on pense d'abord montres, lampes, bra­ce­lets ou en­ceintes, et pas for­cé­ment pa­ce­ma­kers ou pompes à in­su­line. Pour­tant, dans le do­maine de la san­té, les éco­sys­tèmes IoT sont sou­mis aux mêmes contraintes de sé­cu­ri­té que dans tous les autres do­maines d'ap­pli­ca­tion. Mais les risques que font cou­rir des pi­ra­tages sont sans com­mune me­sure... À lire aus­si : Le nu­mé­rique et l'in­tel­li­gence ar­ti­fi­cielle bou­le­versent la re­cherche mé­di­cale sur le dia­bète

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.