POUR­QUOI THALES PEUT ETRE SOU­LAGE D'AVOIR VEN­DU QUATRE SA­TEL­LITES ES­PIONS A LA COREE DU SUD

La Tribune Toulouse (Edition Quotidienne) - - ENTREPRISES - MI­CHEL CABIROL

Cinq ans après avoir lan­cé sur fonds propres son pro­gramme de sa­tel­lite d'ob­ser­va­tion ra­dar (Earth-Ob­ser­ver SAR) des­ti­né à l'ex­por­ta­tion, Thales Ale­nia Space a en­fin si­gné son pre­mier contrat.

C'est un très beau coup com­mer­cial qu'a réa­li­sé Thales Ale­nia Space (TAS) en Co­rée du Sud en ven­dant quatre sa­tel­lites d'ob­ser­va­tion ra­dar pour un mon­tant es­ti­mé, se­lon nos in­for­ma­tions, à 250 mil­lions d'eu­ros. D'abord parce qu'il a souf­flé le contrat au nez et à la barbe à son meilleur ri­val Air­bus, qui a fait long­temps la course en tête à Séoul. Sur­tout parce que TAS Ita­lie vend pour la pre­mière fois son pe­tit sa­tel­lite d'ob­ser­va­tion ra­dar Earth-Ob­ser­ver SAR (un sa­tel­lite ra­dar à syn­thèse d'ou­ver­ture pe­sant 700 kg en­vi­ron), lan­cé à Rome mi-2013 sur fonds propres pour le mar­ché ex­port. On pour­rait dire en­fin... Car un pre­mier contrat pour ce pro­gramme était at­ten­du de­puis 2016, voire 2015.

Cette cons­tel­la­tion se­ra uti­li­sée par les au­to­ri­tés co­réennes pour des "ap­pli­ca­tions de sur­veillance, d'in­tel­li­gence et de contrôle de zones d'in­té­rêts spé­ci­fiques par l'ac­qui­si­tion d'images haute ré­so­lu­tion", a ex­pli­qué TAS dans son com­mu­ni­qué. Très clai­re­ment, des sa­tel­lites es­pions... Ex­pert eu­ro­péen en ima­ge­rie ra­dar de haute ré­so­lu­tion, la so­cié­té fran­co-ita­lienne avait dé­jà four­ni les ins­tru­ments ra­dar du sa­tel­lite d'ob­ser­va­tion sud-co­réen Komp­sat 5.

SI­GNA­TURE DE DEUX CONTRATS

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.