BUD­GET : LA METROPOLE MAIN­TIENT SON CAP

La Tribune Toulouse (Edition Quotidienne) - - TERRITOIRES - FRANCOISE SIGOT

Des dé­penses conte­nues, des re­cettes por­tées par la dy­na­mique des droits de mu­ta­tion de­vraient per­mettre à la Mé­tro­pole de res­ter sur une tra­jec­toire bud­gé­taire mai­tri­sée sans re­cou­rir à l'aug­men­ta­tion de la fis­ca­li­té, ni trop s'en­det­ter. Et ce, sous le joug nou­veau de la contrac­tua­li­sa­tion avec l'Etat.

Pour son pre­mier exer­cice contraint par la contrac­tua­li­sa­tion avec l'Etat, la mé­tro­pole de Lyon garde son cap pour son bud­get 2019.

"C'est un exer­cice nou­veau. Il nous oblige, mais nous al­lons te­nir le cap sans dé­gra­der le ser­vice pu­blic", as­sure Da­vid Ki­mel­feld, pré­sident de la Mé­tro­pole.

Le cap tient en un chiffre : ne pas dé­pas­ser 24 mil­lions d'aug­men­ta­tion de dé­penses. L'ac­tion se­ra donc por­tée sur les dé­penses de fonc­tion­ne­ment qui res­te­ront stables voire bais­se­ront, à l'ex­cep­tion des dé­penses so­ciales pour les­quelles la Mé­tro­pole pré­voit une en­ve­loppe sup­plé­men­taire de 16 mil­lions. Au glo­bal, les dé­penses de­vraient at­teindre 2.031 mil­liards en 2019.

"La Mé­tro­pole fait le choix d'ap­pli­quer un ca­drage bud­gé­taire vo­lon­ta­riste afin de res­pec­ter stric­te­ment le contrat de maî­trise de l'évo­lu­tion des dé­penses contrac­tua­li­sé avec l'Etat", in­siste Ri­chard Brumm, le vice-pré­sident en charge des fi­nances.

Du cô­té des re­cettes, la Mé­tro­pole pré­voit une pro­gres­sion de 1% des re­cettes fis­cales sans pour au­tant bou­ger ses taux, ain­si qu'une hausse des mon­tants per­çus au titre des droits de mu­ta­tion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.