LA BANQUE ETHIQUE A DU MAL A VOIR LE JOUR

La Tribune - - LE DECRYPTAGE - ES­TELLE NGUYEN

Der­nière-née des éta­blis­se­ments fi­nan­ciers co­opé­ra­tifs, la Nef es­père ga­gner au moins 10.000 clients d'ici à la fin de l'an­née pour pro­po­ser une offre com­plète, com­pre­nant les comptes cou­rants aux par­ti­cu­liers, sans aban­don­ner sa vo­ca­tion ini­tiale, le fi­nan­ce­ment de pro­jets éco­lo­giques et so­ciaux. Trente ans après sa créa­tion, la Nef (Nou­velle Eco­no­mie Fra­ter­nelle), co­opé­ra­tive fi­nan­cière im­plan­tée en ban­lieue lyon­naise, compte près de 40.000 so­cié­taires et na­vigue en­core entre ses am­bi­tions de de­ve­nir une banque éthique à part en­tière et des ré­gle­men­ta­tions très strictes. As­so­cia­tion créée en 1978, elle est de­ve­nue une so­cié­té fi­nan­cière (ados­sée au Cré­dit co­opé­ra­tif pour conve­nir aux règles de la Banque de France) suite à l'ap­pli­ca­tion de la loi ban­caire de 1984, puis un éta­blis­se­ment de cré­dit spé­cia­li­sé en 2014. Mais la Nef ne pro­pose tou­jours pas de comptes cou­rants au grand pu­blic, une ini­tia­tive an­non­cée pour 2017. Les dif­fi­cul­tés d'ob­ten­tion de l'ex­ten­sion d'agré­ment, qui lui per­met­trait de de­ve­nir une banque de plein exer­cice, au­près de l'Au­to­ri­té de contrôle pru­den­tiel et de ré­so­lu­tion (ACPR), ont re­tar­dé leur mise en place.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.