CES LAS VE­GAS : POUR­QUOI LES STAR­TUPS Y VONT (VRAI­MENT) ?

La Tribune - - CES 2019 - LAU­RENCE BOTTERO

Pour cer­taines c'est un bis – voire un ter re­pe­ti­ta – quand pour d'autres c'est une toute pre­mière ex­pé­rience. A peine créées ou dé­jà à un stade avan­cé de ma­tu­ri­té, toutes ne viennent pas au Ne­va­da pour y faire un pe­tit tour et puis s'en vont. Et toutes ne viennent pas non plus pour at­ta­quer le mar­ché amé­ri­cain.

Avec une pré­sence qui ne se dé­ment pas - 376 star­tups et 420 en­tre­prises tout type confon­du l'Hexa­gone dé­montre que le CES de­meure tou­jours une va­leur sûre en terme de bu­si­ness.

Un bu­si­ness qui n'est d'ailleurs pas à l'iden­tique pour toutes. S'il sem­ble­rait na­tu­rel de ve­nir au Ne­va­da pour "tes­ter" le mar­ché amé­ri­cain, beau­coup viennent aus­si pour tes­ter le mar­ché tout court ou l'ap­pé­tence des in­ves­tis­seurs.

IN­VES­TIS­SEURS ET PROSPECTS

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.