VIK, LE COM­PA­GNON VIR­TUEL POUR NE PLUS ETRE SEUL FACE A LA MA­LA­DIE

La Tribune - - NUMERIQUE - CECILE CHAIGNEAU

[ CES 2019 ] Parce que les mé­de­cins ne peuvent pas ré­pondre 24h/24 aux ques­tions des per­sonnes at­teintes de can­cer ou de ma­la­dies ch­ro­niques, la start-up mont­pel­lié­raine We­fight a in­ven­té un com­pa­gnon vir­tuel do­té d’IA, bap­ti­sé Vik et ex­pé­ri­men­té avec suc­cès sur le can­cer du sein. Sur le CES, We­fight a lan­cé trois nou­velles ver­sions sur l’asthme, la dé­pres­sion et la mi­graine.

Il ne rem­place pas le mé­de­cin et ne fait pas de diag­nos­tic. Mais il pré­tend amé­lio­rer la qua­li­té de vie des pa­tients, en ré­pon­dant aux an­goisses et in­quié­tudes qui ne manquent pas d'ad­ve­nir quand on est at­teint d'un can­cer ou d'une ma­la­die chro­nique.

Vik, com­pa­gnon vir­tuel, a été conçu par la start-up mont­pel­lié­raine We­fight. Do­té d'in­tel­li­gence ar­ti­fi­cielle, ce chat­bot est ca­pable de com­prendre et de ré­pondre à des ques­tions des pa­tients et de leur fa­mille à toute heure du jour et de la nuit, sur leur trai­te­ment (comment le prendre, comment gé­rer les ef­fets se­con­daires), la qua­li­té de vie (nu­tri­tion, sport,...), les in­for­ma­tions ad­mi­nis­tra­tives, des conte­nus gé­né­raux (dé­pis­tage, pré­ven­tion, tech­niques de diag­nos­tic, chi­mio­thé­ra­pie, etc.) ou sur des ques­tions concer­nant les proches.

Créée par Be­noît Brouard (CEO et doc­teur en phar­ma­cie) et Pierre Nec­toux (CTO et in­gé­nieur cen­tra­lien), We­figth est in­cu­bée au sien de l'in­cu­ba­teur mont­pel­lié­rain Cap Omé­ga ain­si qu'à Pa­ris, à la Sta­tion, par l'In­cu­ba­teur et pé­pi­nière d'en­tre­prises Pa­ris-Sal­pê­trière (iPEPS-Ins­ti­tut de la moelle épi­nière). Les équipes tra­vaillent avec des pro­fes­sion­nels de san­té, mé­de­cins et phar­ma­ciens, mais aus­si avec l'as­so­cia­tion « Pa­tients en Ré­seau ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.