Une se­maine sous le signe de l’écri­ture

La Voix du Sancerrois - - La Une - MÉ­LA­NIE PRADALIÉ me­la­nie.pra­da­lie@cen­tre­france.com Pra­tique. Ré­si­dence d’écri­ture à La Borne du 7 au 13 mai. Lec­tures pu­bliques tous les soirs à 18 heures aux ate­liers Tal­bot. Ren­sei­gne­ments : ma­nege@la­borne.com.

Jus­qu’au 13 mai, l’as­so­cia­tion nivernaise Le ma­nège

du co­chon seul joue avec les mots et pro­pose des lec­tures.

« C’est en for­geant que l’on de­vient for­ge­ron, et c’est en écri­vant que l’on de­vient écri­ve­ron », s’amuse à dire Pierre Bas­tide, fon­da­teur du Ma­nège du co­chon seul, pour in­tro­duire la ré­si­dence d’écri­ture qui a com­men­cé ce lun­di à La Borne.

L’as­so­cia­tion nivernaise a dé­ci­dé, comme chaque an­née, de se mettre au vert et a, ce prin­temps, po­sé ses va­lises, le temps d’une se­maine, dans le vil­lage po­tier du Cher. « Tous les ans de­puis 2007, nous réa­li­sons une ré­si­dence dans un en­droit dif­fé­rent, ra­conte le créa­teur de l’as­so­cia­tion. J’ai ren­con­tré Gé­gé (ha­bi­tant de La Borne, N.D.L.R) dans un autre ate­lier et on s’est dit : pour­quoi ne pas la faire à La Borne ? Il y a de la ren­contre, des mé­tiers, des sa­voir­faire… C’est idéal. »

Car pour écr ire, les « écri­ve­rons » s’im­prègnent et s’ins­pirent de la terre créa­trice bor­noise. Le point de dé­part de cette ré­si­dence s’est d’ailleurs ap­puyé sur le ro­man d’Océane Ma­de­leine, D’ar­gile et de feu, dont l’ac­tion se dé­roule… à La Borne. La boucle est bou­clée.

Et tel un four à bois, les ate­liers ont com­men­cé à basse tem­pé­ra­ture et la tem­pé­ra­ture monte au fil des jours. Après s’être fait la main sur de courts textes au­tour des quatre élé­ ments ou de lu­dique ca­davre ex­quis, le tra­vail d’écri­ture s’in­ten­si­fie, de ma­nière à en­tre­te­nir le « feu sa­cré de l’écri­ture » tout en évi­tant que les mots ne se re­trouvent au fond d’un foyer ar­dent.

Leur pro­gramme ? Mer­cre­di, après un pas­sage sur le mar­ché d’Hen­ri­che­mont, ces ama­teurs de lettres se ren­dront à la Ca­thé­drale Jean Li­nard pour pui­ser dans la force pro­duc­trice du lieu. Ven­dre­di, c’est à Mo­rogues et dans son église ré­cem­ment ré­no­vée que le groupe se ren­dra, avant de po­ser car­nets et crayons au bar bor­nois Chez les filles, sa­me­di ma­tin.

Chaque soir, des séances de lec­ture des travaux de la jour­née et des cour­riers re­çus en amont de la ré­si­dence, se­ront don­nées aux ate­liers Tal­bot.

Et comme « l’écri­ture n’est pas so­li­taire, mais se fait main dans la main avec les autres arts », une lec­ture­spec­tacle is­sue de cette ré­si­dence de­vrait voir le jour sur la com­mune à l’au­tomne. « L’oc­ca­sion de res­ti­tuer les textes pro­duits à La Borne de ma­nière plus éla­bo­rée et plus scé­nique », ajoute Pierre Bas­tide.

Des lec­tures pu­bliques sont or­ga­ni­sées tous les soirs

Cette se­maine, une di­zaine d’écri­vains ama­teurs ou confir­més jouent avec les mots à La Borne.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.