Non sans dé­faut, la Db11 fait par­tie de ces spor­tives qui “se mé­ritent”, l’im­pla­cable 720S, elle, com­bine per­fec­tion et fa­ci­li­té

L'Automobile - - Nos Essais - TEXTE P. LE­FEBVRE - PHO­TOS B. ROUFFIGNAC

avec ses paumes de main, sys­tème d’amor­tis­se­ment hy­drau­lique (sans barre an­ti­rou­lis) d’une ef­fi­ca­ci­té bluf­fante à main­te­nir les Pirelli PZe­ro Cor­sa tou­jours en contact avec le sol au bé­né­fice de la mo­tri­ci­té, il y a de quoi res­ter coi de­vant la fa­ci­li­té de cet en­gin à ef­fa­cer les courbes aus­si ai­sé­ment. C’est tout sim­ple­ment sur­na­tu­rel. et grâce aux aides élec­tro­niques ré­créa­tives (mode Drift) et dia­ble­ment bien gé­rées car peu in­tru­sives comme l’an­ti­pa­ti­nage et l’eSP, la 720S a cette ca­pa­ci­té à ré­veiller le pi­lote qui som­meille en vous, si un cir­cuit se pré­sente. Rares sont les voi­tures à of­frir alors un tel plai­sir, tout en étant uti­li­sables au quo­ti­dien... à condi­tion de gar­der la tête froide. boîte à double em­brayage à sept rapports en Drive, sus­pen­sion sur le mode le plus confor­table, la 720S pro­pose aus­si un ha­bi­tacle épu­ré, spa­cieux et, chose rare sur ce genre d’en­gin, une vi­si­bi­li­té pé­ri­phé­rique ex­cel­lente, no­tam­ment grâce à son spec­ta­cu­laire comp­teur escamotable dans la planche de bord. on se pince en­core de voir un monstre aus­si do­cile. bref, entre le charme éter­nel des pro­duc­tions d’aston mar­tin et l’aDN course de la 720S, le royaume de sa ma­jes­té tient là deux am­bas­sa­drices de choc et de charme, à même de faire cha­vi­rer les amateurs for­tu­nés de belles choses. ///

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.