Ford Fies­ta ST

EN FÉ­VRIER DER­NIER, NOUS AVIONS, EN EX­CLU­SI­VI­TÉ, GOÛ­TÉ EN TANT QUE PAS­SA­GER À CETTE FIES­TA ST SUR LE CIR­CUIT DE DÉ­VE­LOP­PE­MENT FORD DE LOMMEL, EN BEL­GIQUE. NOUS Y RE­TOUR­NONS, MAIS CETTE FOIS AU VO­LANT DE CELLE- CI. CON­FIR­MA­TION, ELLE EST VRAI­MENT TRÈS RÉUS

L'Automobile - - Éditorial -

Une “GTI” de 200 ch à 23 200 €, voi­là un ta­rif agres­sif. Sur­tout quand ses ri­vales – 208 GTI, Clio RS, ou Po­lo GTI – af­fichent entre 2 000 € et 5 000 € de plus. Bien sûr, Ford est cou­tu­mier du fait. Mais, cette fois, il va plus loin, car ce ta­rif de base ne concerne pas un mo­dèle dé­pouillé, mais bien ce­lui que les ama­teurs de conduite spor­tive rêvent d’avoir, à sa­voir la ver­sion trois-portes (+ 600 € en cinq-portes) équi­pée d’un dif­fé­ren­tiel au­to­blo­quant Quaife et d’une fonc­tion Launch Control ! En échange, cette ST Pack se passe, certes, du grand écran 8 pouces (6,5 pouces ici), du GPS et du sys­tème au­dio B & O, ain­si que de l’ac­cès mains­libres ou en­core du ra­dar de re­cul. Au­tant d’équi­pe­ments qu’of­fri­ra la ST Plus (24 600 €), qui fac­ture en re­vanche 950 € l’au­to­blo­quant et le Launch Control. Je com­mence par la plus “luxueuse” des deux, pour consta­ter que l’agi­li­té consta­tée en tant que pas­sa­ger dans L’A.M. no 853 est bien là. Sur cette piste où tous les types de vi­rage s’en­chaînent, ponc­tués de dé­vers pié­geux, l’ef­fi­ca­ci­té et l’équi­libre de cette ST im­pres­sionnent. Avec ses voies élar­gies (+ 10 mm de­vant, + 48 mm der­rière par rap­port à la pré­cé­dente) et ses gommes “de course” Mi­che­lin Pi­lot Su­per Sport, ce châs­sis dis­pose d’un train avant tran­chant, ul­tra­pré­cis, tout en bé­né­fi­ciant d’un ar­rière agile, juste ce qu’il faut pour li­mi­ter le sous-vi­rage quand je re­lève le pied de l’ac­cé­lé­ra­teur ou ef­fleure les freins. Le tout avant de se sta­bi­li­ser na­tu­rel­le­ment afin de me ras­su­rer sur les gros ap­puis. Je peux donc frei­ner très tard, tout en ins­cri­vant et lais­ser l’ar­rière glis­ser juste ce qu’il faut avant d’ac­cé­lé­rer de nou­veau pour res­sor­tir en force des vi­rages, grâce aux 290 Nm de couple (jus­qu’à 310 Nm tem­po­rai­re­ment avec l’over­boost).

La plus conci­liante des Fies­ta

Bref, ul­tra-ef­fi­cace et joueuse à la fois, cette Fies­ta pro­cure beau­coup de plai­sir, tout en étant in­fi­ni­ment plus confor­table que la gé­né­ra­tion pré­cé­dente grâce à ses amor­tis­seurs à deux lois pas­sives (l’une ferme sur les grands mou­ve­ments de caisse, l’autre plus souple sur les pe­tits dé­fauts). Au point qu’elle fait dé­sor­mais par­tie des plus conci­liantes de la ca­té­go­rie. Seule la di­rec­tion avoue une consis­tance un peu chan­geante lors des in­ter­ven­tions de l’an­ti­pa­ti­nage en sor­tie de vi­rage. Un phé­no­mène qui dis­pa­raît com­plè­te­ment quand je saute dans la dé­cli­nai­son Pack équi­pée

du dif­fé­ren­tiel Quaife. Avec cet au­to­blo­quant, la mo­tri­ci­té ne pose plus de pro­blème. Dé­bar­ras­sé des in­ter­ven­tions de l’élec­tro­nique sur la cou­pure des gaz et les freins, je re­trouve un ex­cellent res­sen­ti de di­rec­tion… et une mo­tri­ci­té en­core en pro­grès. Le tout sans re­mon­tées gê­nantes dans le vo­lant. Un cran de plai­sir de conduite en plus, je prends ! De quoi maî­tri­ser la fougue du nou­veau 1.5 tur­bo 200 ch rem­pla­çant le 1.6 tur­bo de puis­sance iden­tique. Un trois-cy­lindres équi­pé d’une désac­ti­va­tion du cy­lindre nu­mé­ro un afin d’abais­ser les consom­ma­tions de 6 % dans la zone al­lant de 1 100 à 4 500 tr/min à condi­tion de ne pas dé­pas­ser 50 % d’ac­cé­lé­ra­tion. En mode bi­cy­lindre, on per­çoit bien une so­no­ri­té dif­fé­rente, et quelques lé­gères vibrations, mais rien de gê­nant. Et quand j’écrase l’ac­cé­lé­ra­teur, ce 1.5, très dis­po­nible dès 1 200-1 300 tr/min, n’af­fiche au­cun temps de ré­ponse gê­nant de son tur­bo, le tout dans une sym­pa­thique so­no­ri­té rauque ty­pique des trois-cy­lindres, am­pli­fiée par l’ou­ver­ture d’une valve à l’échap­pe­ment sous forte ac­cé­lé­ra­tion. Bien joué, Ford. /// TEXTE CH­RIS­TOPHE CONGRE­GA

L’in­té­rieur n’est pas d’une gaie­té folle, mais l’es­sen­tiel est là : pe­tit vo­lant et bonne po­si­tion de conduite.

Train avant in­ci­sif et ar­rière agile, cette Fies­ta ST pro­cure beau­coup de plai­sir dès que la route tourne.

À droite du bou­ton des modes de conduite, il est pos­sible de cou­per l’an­ti­dé­ra­page ESP.

La va­riante Pack pro­pose une fonc­tion Launch Control en plus de son dif­fé­ren­tiel au­to­blo­quant Quaife.

Les sièges ba­quets au nez d’as­sise abais­sé offrent un main­tien idéal.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.