Peu­geot 508 BlueHDi 180 EAT8

L'Automobile - - Éditorial - /// TEXTE GAËL BRIAN­CEAU

Au som­met de la gamme die­sel trône la BlueHDi . Une va­riante uni­que­ment pro­po­sée avec la boîte au­to­ma­tique huit vi­tesses en fi­ni­tion GT Line ( ) ou, comme ici, GT ( ). Ce ta­rif co­quet donne droit à une liste d’équi­pe­ments longue comme le bras (sus­pen­sion pi­lo­tée, nom­breuses aides à la conduite, sièges élec­triques mas­sants, ra­dio nu­mé­rique…) et à une pré­sen­ta­tion lé­chée (bois, sel­le­rie cuir Al­can­ta­ra…). L’am­biance se ré­vèle d’au­tant plus ra née que le quatre- cy­lindres die­sel maî­trise ses vibrations et se fait dis­cret à vi­tesse sta­bi­li­sée. Les bonnes manières de la trans­mis­sion à conver­tis­seur EAT ajoutent à la dou­ceur d’uti­li­sa­tion – mal­gré quelques ré­at­te­lages secs en ville – et les quatre modes de conduite pro­po­sés (d’Éco à Sport) ont le bon goût de ne pas être ca­ri­ca­tu­raux. Bref, cette sait te­nir son rang de ber­line B.C.B.G. Reste que le constat se ré­vèle moins brillant quand, pe­tit vo­lant en main et routes si­nueuses en vue, on hausse le rythme. Le die­sel gronde quand on le pro­voque et, mal­gré ses Nm de couple et de so­lides re­lances – le à est ex­pé­dié en , s, se­lon Peu­geot –, il est avare en sen­sa­tions et s’es­souffle vite. L’agré­ment de conduite est, tou­te­fois, au ren­dez­vous grâce à l’ex­cellent châs­sis de cette Lionne, cou­plé à une di­rec­tion très bien ca­li­brée. On re­grette que les lourdes roues de pouces ( ) gé­nèrent quelques re­bonds que l’amor­tis­se­ment pi­lo­té n’ar­rive pas à ju­gu­ler, mais le com­pro­mis confort/te­nue de route reste ex­cep­tion­nel. Quitte à choi­sir un die­sel, le BlueHDi nous semble, tou­te­fois, plus per­tinent : af­fi­ché dès et de moins en GT Line, cette va­riante avance le même couple ( Nm) et des per­for­mances qua­si iden­tiques. À confir­mer très vite.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.