Pour­quoi ils re­tournent, ou non, sur les Champs

Le Berry Républicain - - Le Fait Du Jour - Mar­lène Les­tang et An­toine Bus­nel

« Il faut être par­tout », es­time Geof­frey, de Saint-Florent-surC­her. C’est pour­quoi il ira ma­ni­fes­ter à Pa­ris au­jourd’hui.

Geof­frey est im­pli­qué dans le mou­ve­ment des « gi­lets jaunes » de­puis le dé­but, le 17 no­vembre. Il a par­ti­ci­pé à dif­fé­rents blo­cages dans le Cher : péage, pla­te­forme d’In­ter­mar­ché…

Pa­ris, « là où les re­gards se­ront bra­qués »

« Il faut être par­tout », donc, il était aus­si sur les Champs­Ély­sées lors de l’« acte III » du mou­ve­ment, le week­end der­nier. Une pré­sence au­tour de l’Arc de Triomphe que ce père de fa­mille dit ne pas re­gret­ter. « S’ils ont en­voyé tant de forces de l’ordre, c’est qu’ils ont peur de quelque chose. Si on lâ­chait, cette peur n’au­rait ser­vi à rien. »

C’est pour­quoi il ma­ni­fes­te­ra de nou­veau au­jourd’hui, à Pa­ris, avec d’autres Ber­ri­chons. Mal­gré les risques de ten­sion. Les ras­sem­ble­ments du Cher se­ront re­gar­dés par les ha­bi­tants du Cher, tan­dis que Pa­ris, « c’est là où tous les re­gards se­ront bra­qués », as­sure­t­il. Son de cloche dif­fé­rent pour Gré­go­ry, de­puis le point de ras­sem­ble­ment d’Or­val. Il était à Pa­ris sa­me­di der­nier, mais de­vrait res­ter dans le Cher cette fois­ci. « Il faut ma­ni­fes­ter par­tout, al­ler voir ailleurs, mais quand on voit comment ça s’est pas­sé là­bas, à es­suyer du gaz la­cry­mo­gène dès 9 heures le ma­tin… On n’est pas com­plè­te­ment fous… Tous ceux qui étaient avec moi di­ront la même chose. »

Jim­my, le porte­pa­role des gi­lets jaunes du Saint­Aman­dois, es­time que « l’ac­tion est plus ef­fi­cace ici qu’à Pa­ris ».

« L’ac­tion est plus ef­fi­cace ici qu’à Pa­ris »

AFP

PA­RIS. Des com­mer­çants se pré­parent sur les Champs-Ély­sées.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.