La part belle à la tra­di­tion

Le Bessin Libre - - Sports -

Pour ce Tour de Nor­man­die, l’or­ga­ni­sa­tion s’est ap­pli­quée à bien res­pec­ter les tra­di­tions. “Les col­lec­ti­vi­tés sont des par­te­naires in­con­tour­nables du Tour de Nor­man­die. Cer­taines sont des villes in­con­tour­nables qui font par­tie de la ‘tra­di­tion’ de l’épreuve. Mais nous avons be­soin de villes fi­dèles tant dans la pé­ren­ni­té de l’épreuve que pour l’in­no­va­tion des tra­cés,” a ex­pli­qué Ar­naud An­que­til, pré­sident de l’or­ga- ni­sa­tion du tour de Nor­man­die. Il n’y a ain­si que peu de place aux sur­prises dans les villes hôtes de ce tour 2019.

Une tra­di­tion qui se pour­suit jus­qu’à la ligne d’ar­ri­vée de la der­nière épreuve, à Caen. Après avoir par­cou­ru plus de 1 100 ki­lo­mètres, les cou­reurs don­ne­ront leurs der­niers coups de pé­dales au sein de l’hip­po­drome de Caen, comme à l’ac­cou­tu­mée.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.