Le Rol­loN dé­barque ti­mi­de­ment

Le Bessin Libre - - Bayeux -

La mon­naie nor­mande a fait une en­trée dis­crète à Bayeux.

Avec 237 com­mer­çants et plus de 2 235 adhé­rents sur la to­ta­li­té de la Basse-Nor­man­die, la mon­naie lo­cale nor­mande, le Rol­loN, prend pe­tit à pe­tit ses marques. Mise en place à Saint-Lô en juin der­nier, cette nou­velle de­vise est en­trée en ac­ti­vi­té sur Caen, Vire et Bayeux au 15 dé­cembre der­nier. Mais si l’em­prise sur Caen semble mar­quée avec 25 com­mer­çants par­te­naires, le Bes­sin semble un peu plus ré­frac­taire à la cause du Rol­loN. Il faut par­tir sur Bal­le­roy et Cau­mont-L’Even­té pour trou­ver les pre­miers com­mer­çants par­te­naires de la Ré­gion et de son pro­jet. Se­lon Lyn­da La­halle, conseillère ré­gio­nale à l’éco­no­mie so­ciale et so­li­daire, il ne faut pas brû­ler les étapes et prendre le temps d’ex­pli­quer les intérêts des com­mer­çants à fa­vo­ri­ser la pra­tique du Rol­lon. “On a chan­gé notre ma­nière de com­mu­ni­quer. A Saint-Lô, on a dé­mar­ché en pre­mier lieu les com­mer­çants. Mais au­cun uti­li­sa­teur n’était en­re­gis­tré ce qui ren­dait l’in­té­rêt moindre pour eux. Sur Bayeux et Vire, on a com­mu­ni­qué pour en­suite al­ler voir les com­mer­çants”, ex­plique l’élue. Ce qui ex­plique qu’en­core au­cun com­merce sur Bayeux ne soit af­fi­lié au Rol­loN. D’au­tant plus que le ca­len­drier n’a pas été des plus pro­pices pour in­té­res­ser les com­mer­çants à ac­cep­ter la nou­velle mon­naie nor­mande. “Cer­tains ont mal­gré tout ma­ni­fes­té leur in­té­rêt dès le mois de dé­cembre, ex­plique Lyn­da La­halle, mais quand on ap­proche les com­mer­çants à cette pé­riode, on ne fait sur­tout que les en­qui­qui­ner da­van­tage. Ils ont autre chose à faire à cette époque de l’an­née”.

C’est donc dans le cou­rant du mois de jan­vier que de­vrait se dé­ve­lop­per le Rol­loN dans la ca­pi­tale du Bes­sin. La pre­mière étape se­ra le dé­mar­chage des com­mer­çants, “car c’est avant tout un ou­til à leur ser­vice”, ex­plique Lyn­da La­halle.

Dans les faits, les com­mer­çants s’en­gagent, avec le Rol­loN, dans une charte éthique qui né­ces­site de se four­nir au maxi­mum lo­ca­le­ment, à res­pec­ter des condi­tions de tra­vail dans l’en­tre­prise, à adop­ter une dé­marche de dé­ve­lop­pe­ment res­pon­sable, etc… Des contraintes mais qui se­lon les dé­fen­seurs de la mon­naie nor­mande se­raient un vé­ri­table avan­tage pour les com- merces de proxi­mi­té. Une mon­naie lo­cale per­met dans un pre­mier temps de fa­vo­ri­ser l’achat de pro­duits lo­caux et du­rables via les cir­cuits courts. Elle fa­vo­rise aus­si la fi­dé­li­té des clients qui consomment leur Rol­loN dans les mêmes en­seignes.

Le com­mer­çant paie en­suite ses four­nis­seurs lo­caux, le four­nis­seur règle son comp­table, et tout ce­la en Rol­loN. C’est une carte de fi­dé­li­té avec un po­ten­tiel énorme pour le dé­ve­lop­pe­ment du com­merce de proxi­mi­té en Nor­man­die se­lon les re­pré­sen­tants de la mon­naie lo­cale, qui compte bien re­dy­na­mi­ser les centres-bourgs.

Dans les mi­lieux ru­raux, l’en­jeu du Rol­loN se­ra de taille. L’ar­gu­ment, c’est la proxi­mi­té et la fi­dé­li­sa­tion de la clien­tèle. Les com­munes vont vou­loir conser­ver leurs com­merces, il y a des en­jeux de sur­vie. Une pro­blé­ma­tique qui se fe­ra aus­si sur des villes moyennes comme Bayeux, même si ce­la in­té­res­se­ra prin­ci­pa­le­ment les com­merces pou­vant se four­nir en mar­chan­dise en Nor­man­die. Pour le mo­ment, le Rol­loN se fait même dis­cret à Bayeux. Sur Caen, les com­merces qui se sont en­ga­gés au­près du pro­jet sont, en grande par­tie, des bars-res­tau­rants où des bou­tiques ar­ti­sa­nales.

La Ré­gion Nor­man­die es­père im­plan­ter le Rol­lon de l’autre cô­té du Cal­va­dos en fé­vrier pro­chain.

Le Rol­lon est une mon­naie en­tiè­re­ment nu­mé­rique à l’échelle de la ré­gion Nor­man­die. Son im­plan­ta­tion se fait pro­gres­si­ve­ment. Sur Bayeux, il est ar­ri­vé en dé­cembre der­nier.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.