Des in­quié­tudes mal­gré la fu­ture ré­no­va­tion de la gare

Le Bessin Libre - - Bayeux -

Entre ré­no­va­tion de la gare de Bayeux et si­gnaux contra­dic­toires sur l’ave­nir des lignes, le train cherche sa place pour les dé­pla­ce­ments du fu­tur.

Le train consti­tue un nou­vel en­jeu pour le ter­ri­toire dans le contexte des dé­pla­ce­ments du quo­ti­dien, mis en lu­mière par les Gi­lets jaunes.

Troi­sième gare de la ré­gion en termes de fré­quen­ta­tion, la gare de Bayeux ac­cueillait 518 976 pas­sa­gers en 2016 (les sta­tis­tiques plus ré­centes ne sont pas pu­bliées). Les trains des dé­pla­ce­ments quo­ti­diens sont lar­ge­ment uti­li­sés par les étu­diants se ren­dant à Caen ou par un pu­blic qui tra­vaille dans une aire ac­ces­sible par les trans­ports en com­mun, en com­plé­ment du train, ou qui pour­suivent à vé­lo, voire trot­ti­nette. Le train est éga­le­ment fon­da­men­tal pour les tou­ristes nom­breux qui re­joignent Bayeux sur une pé­riode de plus en plus éten­due. Ar­naud Tan­que­rel, maire ad­joint, in­dique : “En été, le train trans­porte 60 % d’usa­gers in­ter­na­tio­naux dont 15 % d’Amé­ri­cains.” La Ville tra­vaille de­puis long­temps sur le su­jet. On se sou­vient des amé­na­ge­ments suc­ces­sifs ap­por­tés à la place de la gare en 2012 et fi­nan­cés par Bayeux, le Con­seil dé­par­te­men­tal et la Ré­gion. “Nous avons pen­sé à la connexion de la gare à la Ville pour les pié­tons, les vé­los, les trans­ports en com­mun”, pré­cise Ar­naud Tan­que­rel. Les nou­veaux quais et la pas­se­relle viennent d’être mis en ser­vice et, se­lon le ca­bi­net du maire, c’est main­te­nant la gare qui de­vrait être ré­no­vée dans les deux ans. Pour­tant, dans le mi­lieu che­mi­not, Marc Le Ro­chais, Da­vid Car­din et Guillaume Dauxais ont in­ter­pel­lé ré­cem­ment les élus du Bes­sin dans une lettre ou­verte. Ils pointent la baisse de ser­vice aux gui­chets, me­na­cés, le trans­fert du train vers le bus sur le CaenCou­tances et le Caen-Rennes, les pé­riodes creuses de des­sertes : “2h45 l’après-mi­di entre Caen et Bayeux” à titre d’exemple. Quant aux ar­rêts lo­caux, Le Mo­lay-Lit­try, Au­drieu, etc., leur sort dé­pend de la Ré­gion, mais “des col­lec­tifs d’usa­gers s’or­ga­nisent” sou­lignent les trois si­gna­taires. “Seules trois places se­ront al­louées aux vé­los par rame contre 12 dans les Hauts de France”, se dé­sole Marc Le Ro­chais.

L’heure de pointe est pas­sée en gare de Bayeux, les quais sont vides jus­qu’au pro­chaintrain.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.