Lut­ter contre le com­mu­nau­ta­risme et la ra­di­ca­li­sa­tion

Le Bocage Libre - - Villes A La Une -

Li­bé­rer la pa­role pour cas­ser les idées re­çues : c’est l’ob­jec­tif du pro­jet So­crate, lan­cé en sep­tembre 2018 à Hé­rou­ville-SaintC­lair par l’as­so­cia­tion Quar­tiers jeunes. L’ob­jec­tif ? Lut­ter contre le com­mu­nau­ta­risme et la ra­di­ca­li­sa­tion des ado­les­cents.

Pas de pro­fil type

En quelques mois, près de 200 jeunes sont dé­jà pas­sés par les “pe­tites ago­ras” qui s’in­vitent dans les collèges et foyers de jeunes tra­vailleurs. “Par­tant sur les prin­cipes de l’édu­ca­tion po­pu­laire, nous avons vou­lu créer des es­paces de pa­role libre, pré­sente Ju­lien Dan­los, édu­ca­teur. Nous y par­lons de ter­ro­risme mais aus­si des dis­cri­mi­na­tions, de la laï­ci­té ou en­core des ori­gines.”

Et pour cap­ter l’in­té­rêt des jeunes, les édu­ca­teurs ont dé­ve­lop­pé des ou­tils lu­diques, comme un quiz sur les théo­ries du com­plot ou un “fou ga­rou”, jeu qui re­prend les prin­cipes du “loup-ga­rou” où cer­tains in­carnent les agents du ren­sei­gne­ment, les ter­ro­ristes, les vic­times… Au fil des séances, les jeunes se confient sur les su­jets qui les in­ter­pellent. “Il y a par no­tam­ment beau­coup de confu­sion sur la laï­ci­té, l’in­ter­dic­tion des signes re­li­gieux à l’école… Même chez les en­sei­gnants, cer­tains pensent que ce­la veut dire que l’on ne peut pas du tout par­ler de re­li­gion”, ex­plique Na­dia Ma­za­ri, en­ca­drante. Ce dis­po­si­tif a été pen­sé par une équipe mê­lant conseillers en pa­ren­ta­li­té, psy­cho­logues spé­cia­li­sés sur la ra­di­ca­li­sa­tion ou en­core des conseillers de la pré­fec­ture ou de l’Edu­ca­tion Na­tio­nale. “Il n’existe pas un pro­fil type du jeune ra­di­ca­li­sé, pré­cise Ju­lien Dan­los. Leur point com­mun est d’avoir une faille per­son­nelle et iden­ti­taire.” Et dans les pre­miers échanges, “beau­coup de choses sont res­sor­ties sur la confiance en soi, l’image de soi”, com­plète Na­dia.

Un tra­vail de longue ha­leine dont les ré­sul­tats sont dif­fi­ciles à me­su­rer. Dans les mois à ve­nir, le pro­jet So­crate pour­rait s’étendre au mi­lieu spor­tif.

L’équipe réunit édu­ca­teurs, psy­cho­logues spé­cia­li­sés sur la ra­di­ca­li­sa­tion ou en­core des conseillers de la pré­fec­ture ou de l’édu­ca­tion na­tio­nale.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.