Sou­te­nir coûte que coûte?

Le Bocage Libre - - L’actu En Region -

Sainte-Cé­cile/Cé­rences

Entre les deux dos­siers, les res­sem­blances sont frap­pantes. En 2015 à Sainte-Cé­cile, AIM Group est con­fron­té à des dif­fi­cul­tés fi­nan­cières qui conduisent la Ré­gion, le Dé­par­te­ment, la Caisse des dé­pôts et consi­gna­tions et la Com­mu­nau­té de com­munes du can­ton de Ville­dieu à fon­der la SEM Ima­gine pour ra­che­ter les bâ­ti­ments de l’en­tre­prise d’abat­tage. Huit mil­lions d’eu­ros sont alors dé­blo­qués. Trois ans plus tard, en avril 2018, la so­cié­té de nou­veau en dif­fi­cul­té se re­trouve en re­dres­se­ment ju­di­ciaire et la SEM Ima­gine est dé­sor­mais prête à étu­dier la ces­sion de l’ac­tif im­mo­bi­lier pour un mon­tant mo­dique. L’is­sue de ce dos­sier de­vrait être connue lors de l’au­dience du tri­bu­nal de com­merce de Rouen du 22 juin.

AIM, Mai­son­neuve :

des­tins croi­sés ?

En mars der­nier, quelques ki­lo­mètres plus loin, la com­mu­nau­té de com­munes Gran­ville Terre et Mer (GTM) vote un in­ves­tis­se­ment de trois mil­lions d’eu­ros pour ac­qué­rir le fon­cier de Mai­son­neuve et ren­flouer les caisses de cette so­cié­té ba­sée à Cé­rences. Trois mois plus tard, l’in­ter­ven­tion de l’in­ter­co est sus­pen­due, des clauses du contrat n’ayant pas été ho­no­rées par l’en­tre­prise qui vient, elle aus­si, de faire l’ob­jet d’une pro­cé­dure de re­dres­se­ment ju­di­ciaire. Au mo­ment de vo­ter l’in­ter­ven­tion de GTM pour Mai­son­neuve, les élus n’avaient pas manqué de faire le pa­ral­lèle avec AIM. In­ter­ro­gée sur le su­jet en avril der­nier, So­phie Gau­guin, vice-pré­si­dente de la Ré­gion en charge du dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique, avait bot­té en touche. Avant de dé­cla­rer que la Ré­gion se po­si­tion­nait “en chef de file dans sa ca­pa­ci­té à in­ter­ve­nir dans le cadre de la loi, en ra­che­tant des lo­caux par exemple”. Au­jourd’hui, les re­bon­dis­se­ments poussent à s’in­ter­ro­ger. Quand bien même le sou­tien à l’éco­no­mie lo­cale re­lève des com­pé­tences d’une col­lec­ti­vi­té, ce genre de mon­tage im­mo­bi­lier pose ques­tion: le risque est-il maî­tri­sé par nos élus ? Le risque de perdre tout l’ar­gent pu­blic in­jec­té. En mars, les conseillers com­mu­nau­taires de Gran­ville Terre et Mer avaient lon­gue­ment dé­bat­tu sur le su­jet. Si plu­sieurs élus, in­quié­tés par le manque d’élé­ments et l’ab­sence de pu­bli­ca­tion des comptes de la part de Mai­son­neuve, avaient ti­ré la son­nette d’alarme, la crainte de voir des em­plois dis­pa­raître avait fi­ni par l’em­por­ter.

Ba­sée à Cé­rences, Mai­son­neuve avait failli pro­fi­ter d’un dis­po­si­tif sem­blable à ce­lui dont a bé­né­fi­cié AIM Group à Sainte-Cé­cile : un ra­chat des lo­caux par une col­lec­ti­vi­té pour apporter de la tré­so­re­rie.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.