CFDT : le con­grès des ré­for­mistes

Le Bocage Libre - - France-Monde -

Tan­dis que sa vieille ri­vale “rouge” la CGT pour­suit une grève fer­ro­viaire à bout de souffle, la cen­trale “ré­for­miste” CFDT te­nait con­grès cette se­maine à Rennes. Après un dis­cret tête-à-tête, dix jours plus tôt, entre son se­cré­taire gé­né­ral Laurent Ber­ger et Em­ma­nuel Ma­cron. En­trevue dé­li­cate car Ma­cron ne se sou­cie pas des syn­di­cats, alors que la CFDT avait cou­tume d’être choyée par les gou­ver­ne­ments – et que la moi­tié des adhé­rents de la CFDT ont vo­té Ma­cron au se­cond tour en 2017. Qu’était-il res­sor­ti de l’entretien Ber­ger-Ma­cron ? Peu de choses, à en croire le cercle di­ri­geant de la CFDT. L’état d’es­prit du chef de l’État per­turbe en ef­fet les cé­dé- tistes. Mo­dé­rés ha­bi­tués de longue date aux apai­se­ment de la “co­ges­tion”, ceux-ci se sentent dé­con­cer­tés par ce pré­sident cer­tain de te­nir le bon cap et peu enclin à en dis­cu­ter…

Le cou­rant semble être mieux pas­sé entre Laurent Ber­ger et les dé­pu­tés ma­cro­nistes : ren­contre or­ga­ni­sée – après l’en­trevue ély­séenne – par le dé­pu­té Ri­chard Fer­rand. Ce­lui-ci pense en ef­fet par­ta­ger “des va­leurs et des ob­jec­tifs” avec la CFDT, et lui sait gré d’avoir ai­dé les dé­pu­tés LREM à trou­ver des amen­de­ments “rai­son­nables” au texte de ré­forme de la SNCF. Sans ou­blier que les dé­pu­tés y avaient été in­vi­tés par le gou­ver­ne­ment.

Laurent Ber­ger se­cré­taire gé­né­ral de la CFDT, dont la moi­tié des adhé­rents a vo­té Ma­cron au 2nd tour de la pré­si­den­tielle

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.