Le gen­darme pro­vi­seur

Le Bocage Libre - - France-monde -

La mon­tée de la vio­lence et des dé­lin­quances dans les col­lèges et ly­cées de­vait rap­pro­cher les di­rec­tions d’éta­blis­se­ment et les forces de l’ordre… Le 5 no­vembre, les en­sei­gnants du ly­cée Mau­rice-Utrillo de Stains, en Seine-Saint-De­nis, étaient en grève contre l’ar­ri­vée d’un an­cien chef d’es­ca­dron de gen­dar­me­rie au poste de pro­vi­seur ad­joint.

Le rec­to­rat de Cré­teil ex­plique que l’in­té­res­sé a été “re­cru­té sur pro­fil, en tant qu’in­ter­lo­cu­teur utile et ef­fi­cace”. Le rec­to­rat rap­pelle que le ly­cée Mau­rice-Utrillo de Stains était de­ve­nu le champ d’af­fron­te­ment de bandes d’une ex­trême vio­lence, et qu’un élève pris dans une de ces rixes avait été griè­ve­ment bles­sé en mars der­nier – à coups de mar­teau sur le crâne – de­vant les grilles du ly­cée…

Ces ar­gu­ments ne convainquent pas un groupe d’en­sei­gnants du ly­cée de Stains, qui pré­fé­re­raient, dé­clarent-ils, l’em­bauche de “plus de sur­veillants et d’in­fir­mières”. Ils af­firment : “Nous ne re­con­nais­sons pas l’au­to­ri­té de ce nou­veau pro­vi­seur ad­joint… L’école pu­blique ne se­ra ja­mais l’an­ti­chambre du com­mis­sa­riat.”

Le rec­to­rat pré­cise à pro­pos de l’ex­gen­darme : “50 % de son temps se­ra consa­cré à des mis­sions clas­siques de pro­vi­seur ad­joint. L’autre moi­tié se­ra dé­diée au tra­vail en par­te­na­riat avec la po­lice na­tio­nale, la po­lice mu­ni­ci­pale et la jus­tice.”

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.