Haut dé­bit : “Comment peut-on être aus­si en re­tard...”

Le Bocage Libre - - Normandie -

La CGT des sa­la­riés du sec­teur des ac­ti­vi­tés pos­tales et de té­lé­com­mu­ni­ca­tions de la Manche s’est réunie à Saint-Lô le 27 no­vembre pour faire part de ses in­quié­tudes pour l’ave­nir du sec­teur. Fin du té­lé­phone fixe clas­sique, ré­seau Manche Nu­mé­rique, ré­duc­tion dras­tique du nombre d’agents : les in­quié­tudes de Pas­cal Le­cau­chois et ses ca­ma­rades sont nom­breuses.

La fibre écra­sée par les ca­mions ?

La pre­mière d’entre elles concerne la fin du té­lé­phone fixe clas­sique dit RTC. Les com­mu­ni­ca­tions té­lé­pho­niques vont de­voir pas­ser par in­ter­net à par­tir de 2023. “Plu­sieurs ques­tions se posent, dé­ve­loppe Pas­cal Le­cau­chois. Près de 9 mil­lions de foyers uti­lisent tou­jours la té­lé­pho­nie clas­sique sans be­soin d’in­ter­net. Sa dis­pa­ri­tion à court terme va en­traî­ner des in­quié­tudes no­tam­ment chez les per­sonnes âgées. Ce­la conduit à une vraie frac­ture nu­mé­rique.”

Leur autre in­quié­tude ma­jeure est celle du ré­seau Manche Nu­mé­rique. “On se de­mande comment on peut être aus­si en re­tard par rap­port aux autres en étant par­tis les pre­miers. Ils au­raient pu s’ap­puyer sur le ré­seau exis­tant et les opé­ra­teurs his­to­riques.” Un autre point les in­quiète for­te­ment : la fia­bi­li­té et la via­bi­li­té du ré­seau. “Des col­lègues tech­ni­ciens nous ont dit que le ré­seau n’est en­foui qu’à 40-50 cen­ti­mètres de pro­fon­deur, or avec la cir­cu­la­tion des ca­mions, il y a des risques d’écra­se­ment. Il fau­drait en­fouir à 60-70 cen­ti­mètres.” En­fin, la CGT dé­nonce le dum­ping so­cial dont sont vic­times les sa­la­riés du sec­teur. “Nous avions 485 agents chez Orange en 2007 et nous ne sommes plus que 196 au­jourd’hui, dé­nonce Pas­cal Le­cau­chois. Ce­la en­traîne une perte de connais­sances dans le tech­nique où les sa­la­riés des en­tre­prises sous­trai­tantes as­surent leur tra­vail dans un contexte dif­fi­cile.”

Les membres de la CGT ac­ti­vi­tés pos­tales et té­lé­com­mu­ni­ca­tions, Isa­belle Lau­dier, Ch­ris­tel Ci­roux, Pas­cal Le­cau­chois, Jean-Louis De­laune et Claire Le­noble, ont sou­le­vé des ques­tions d’ac­tua­li­té des té­lé­coms.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.