Des maires se mo­bi­lisent pour les pe­tits hô­pi­taux

Le Bocage Libre - - France-monde -

“Sur la san­té pu­blique aus­si, nous vou­lons être res­pec­tés et avoir les mêmes chances que les grandes mé­tro­poles !”

Cette re­ven­di­ca­tion des villes pe­tites et moyennes est dans l’es­prit du mou­ve­ment des gi­lets jaunes, et elle est ex­pri­mée par l’élu d’une ci­té de 27 000 ha­bi­tants : Ni­co­las San­su, maire de Vier­zon dans le Cher et vice-pré­sident de l’as­so­cia­tion des maires de France. Le 1er dé­cembre, Ni­co­las San­su a lan­cé un ap­pel d’ur­gence aux autres maires : “Je sou­haite qu’on puisse me­ner un com­bat col­lec­tif, parce que la loi San­té qui se­ra pré­sen­tée au pre­mier se­mestre 2019 en­traî­ne­ra sans doute des fer­me­tures de ser­vices, d’hô­pi- taux, de ma­ter­ni­tés, et ce n’est pas ac­cep­table !”

Le maire Ni­co­las San­su est donc en train d’or­ga­ni­ser une réunion de “tous les maires de ter­ri­toires en dif­fi­cul­té”, pour exi­ger “un ac­cès aux soins au moins main­te­nu, voire amé­lio­ré” : “les tech­no­lo­gies évo­luent, les pra­tiques mé­di­cales évo­luent, et ça se tra­dui­rait par un ‘moins’ dans nos ter­ri­toires ? Ce n’est pas pos­sible”, af­firme-t-il. Pour ce maire et beau­coup d’autres dans la même si­tua­tion, “on ne fe­ra pas la France au­tour de douze ou treize grandes mé­tro­poles avec le dé­sert à cô­té” : se­lon eux, “c’est le pro­jet d’une cer­taine tech­no­cra­tie pa­ri­sienne mais les Fran­çais ne l’ad­met­tront ja­mais”.

Ni­co­las San­su ap­pelle les maires au com­bat pour que la loi San­té n’en­traîne pas de fer­me­ture de ser­vices ou d’hô­pi­taux. Ici l’hô­pi­tal de Vire.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.