La nou­velle 208 est pun­chy

La nou­velle 208 met en avant les pro­grès ac­com­plis sur la ver­sion pré­cé­dente, comme la vo­lon­té de Peu­geot d’ac­cen­tuer sa tran­si­tion éco­lo­gique par la sor­tie, dans la fou­lée, d’une e-208 tout élec­trique.

Le Bocage Libre - - LA UNE - Phi­lippe Her­vieu

Bon sang ne sau­rait men­tir. La nou­velle Peu­geot 208

est aus­si sé­dui­sante que sa my­thique ai­née 205.

Avec en plus des ar­gu­ments éco­lo­giques de pre­mier choix,

comme un mo­dèle 100% élec­trique.

La ci­ta­dine est connec­tée, confor­table et ra­cée.

Im­pré­gnée du style de la der­nière 508, no­tam­ment du break SW pour l’ar­rière, la nou­velle 208 sé­duit sous toutes ses fa­cettes. Et comme en ma­tière de de­si­gn, tout est af­faire de pro­por­tion, Peu­geot l’a al­lon­gée de 9 cm sur sa de­van­cière, pour don­ner de l’am­pleur à son mu­seau. D’où la bonne ha­bi­ta­bi­li­té des places pos­té­rieures grâce au lé­ger re­cul de la ban­quette ar­rière, lais­sant 265 l. au coffre de cette pe­tite 5 portes. C’est 20 l. de moins que l’an­cienne 208, mais son vo­lume bien pa­ral­lé­lé­pi­pé­dique le rend néan­moins cor­rect pour une ci­ta­dine.

Les mo­de­lés puis­sants de la planche de bord, qui s’ar­ron­dissent vers les contre-portes, sus­citent l’en­thou­siasme avec la meilleure des quatre fi­ni­tions, GT Line. Celle-ci creuse un fos­sé avec le ni­veau 3 Al­lure, dont les ma­tières d’ha­billage, moins raf­fi­nées, ne com­pensent pas l’équi­pe­ment dé­jà four­ni. En GT Line comme en Al­lure, le fa­meux i-Cock­pit - mi­ni­vo­lant et ins­tru­men­ta­tion di­gi­tale tête haute - af­fiche les don­nées de conduite en 3D, dans un gra­phisme épu­ré per­son­na­li­sable. Le ni­veau 2 Ac­tive s’en tient à des comp­teurs conven­tion­nels, mais avec ta­chy­mètre nu­mé­rique, in­dis­pen­sable pour sur­veiller sa vi­tesse.

Les meilleures exé­cu­tions ar­borent un im­mense écran cen­tral rec­tan­gu­laire cou­leur, pour­vu de rac­cour­cis pour ac­cé­der ra­pi­de­ment aux fonc­tions, via les “touches pia­no”, ou en po­sant trois doigts sur l’écran. Et on y dis­pose d’à peu près toutes les avan­cées de la 508, ser­vices connec­tés et aides à la conduite, ain­si qu’un éclai­rage d’am­biance aux teintes sé­lec­tion­nables va­riées ! Mais la ver­sion de base Like aligne dé­jà frei­nage d’ur­gence au­to­ma­tique, alerte fran­chis­se­ment de ligne et risque col­li­sion, re­con­nais­sance des pan­neaux, al­lu­mage au­to des phares et ré­gu­la­teur/li­mi­teur de vi­tesse.

Amu­sante à conduire

Al­lé­gée de 30 kg, la der­nière 208 re­çoit des mo­to­ri­sa­tions dé­jà connues, mais mises aux normes en ma­tière d’émis­sions de pol­luants pour les 3 cy­lindres es­sence tur­bo 1.2 Pu­re­Tech. Dé­cli­né en 75 ch boîte 5 vi­tesses, 100 ch boîte 6 ou au­to EAT 8 rap­ports, et 130 ch au­to EAT 8 rap­ports.

Au vo­lant de la 130 ch EAT 8, qui ex­prime la quin­tes­sence de la 208, et en fi­ni­tion GT Line, iden­ti­fiable à ses arches de roue noires, l’as­sis­tance du pe­tit vo­lant de­vient toute douce avec le mode de conduite Nor­mal, ju­di­cieuse pour se jouer des en­tre­lacs ur­bains. Sa consis­tance, raf­fer­mie sur le mode Sport, per­met de mieux gui­der cette trac­tion avant dans les tra­cés si­nueux, qu’elle en­roule avec une belle agi­li­té, bien ai­dée par un train ar­rière mo­bile juste ce qu’il faut. Elle est alors amu­sante à pi­lo­ter, comme un gros jouet. Mais son châs­sis fait éga­le­ment preuve d’une grande sta­bi­li­té lors­qu’on file à 130 sur l’au­to­route. Tout en ac­cor­dant re­mar­qua­ble­ment la te­nue de route in­ci­sive de la 208 à un con­fort d’amor­tis­se­ment om­ni­pré­sent, y com­pris sur chaus­sée dé­gra­dée. Certes, les dras­tiques normes an­ti­pol­lu­tion brident sou­vent les 130 ch. Mais les 8 rap­ports de la boîte au­to, mu­nie de pa­lettes au vo­lant pour ré­tro­gra­der ma­nuel­le­ment, donnent de l’am­pleur à la dy­na­mique d’avan­ce­ment.

Si le 75 ch se prête mieux aux évo­lu­tions pé­ri-ur­baines, le 100 ch es­sence n’est ja­mais loin des pres­ta­tions de son aî­né, qu’ap­puie une boîte ma­nuelle agréable à ma­nier. Pe­sant da­van­tage sur la di­rec­tion et la sus­pen­sion, le die­sel a mal­gré tout ré­duit sa consom­ma­tion à 5 l./100 à l’is­sue de nos es­sais. Sans l’être au­tant, les es­sence font éga­le­ment dans la so­brié­té. En­fin, briè­ve­ment conduite dans son état de pro­to­type, la e-208 zé­ro émis­sion (Re­pères ci-contre) ne semble pas avoir toute l’agi­li­té et la sta­bi­li­té d’as­siette de ses pen­dants ther­miques, en rai­son du gros sup­plé­ment de poids lié à la bat­te­rie. Mais la ver­sion de sé­rie, en­core en dé­ve­lop­pe­ment, pour­ra mo­di­fier la donne.

Plus longue, plus large et plus basse que sa de­van­cière et do­tée d’un pare-brise re­cu­lé, la nou­velle 208 monte clai­re­ment en gamme.

Sa de­van­cière étren­nait la for­mule du i-Cock­pit. La nou­velle 208 en op­ti­mise le prin­cipe. Reste à trou­ver la bonne po­si­tion d’as­sise.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.