L’hu­mi­di­té dé­grade for­te­ment l’église

Avant d’en­ga­ger la res­tau­ra­tion de l’église, un diag­nos­tic sur son état est en cours de réa­li­sa­tion. Un fort taux d’hu­mi­di­té, dé­gra­dant l’édi­fice, a été consta­té.

Le Courrier de Fourmies - - LA UNE - So­phie Ra­bot

La com­mune de Wi­gne­hies sou­haite, afin d’as­su­rer la pé­ren­ni­té de son église, réa­li­ser des tra­vaux d’en­tre­tien et de res­tau­ra­tion. Pour dé­ter­mi­ner les tra­vaux à en­tre­prendre, un ar­chi­tecte du patrimoine, Jean-Ber­nard Stopin a été mis­sion­né pour réa­li­ser un diag­nos­tic glo­bal de l’état de l’édi­fice, in­té­rieur et ex­té­rieur. « L’ob­jec­tif est prin­ci­pa­le­ment d’es­sayer de com­prendre ce qu’il s’y passe », ex­plique-t-il.

L’hu­mi­di­té, un pro­blème ré­cur­rent

Un pre­mier constat, s’il n’est pas alar­mant, a mis en avant des pro­blèmes ré­cur­rents d’hu­mi­di­té qui dé­gradent à la fois les murs et les pla­fonds. Les pein­tures, no­tam­ment, qui ne sont pas d’ori­gine, pré­sentent des dé­col­le­ments im­por­tants et sont de­ve­nues noi­râtres et pois­seuses. « Main­te­nant, il faut com­prendre ce phé­no­mène » . L’ECP ( En­tre­prise pour la

« Le mo­bi­lier, les confes­sion­naux, les au­tels,... faits par Gus­tave Pa­tin ont sur­tout une va­leur ar­tis­tique »

JEAN-BER­NARD STOPIN AR­CHI­TECTE DU PATRIMOINE

conser­va­tion du patrimoine) est in­ter­ve­nue à plu­sieurs re­prises pour re­le­ver l’hy­gro­mé­trie. « Afin de réa­li­ser des re­le­vés de tem­pé­ra­ture et des pré­lè­ve­ments d’hu­mi­di­té, cinq cap­teurs ont été pla­cés sur les parties hu­mides et sèches », ex­plique Luc El­ler­mann, de l’ECP. « De­puis le 21 jan­vier, nous me­su­rons l’évo­lu­tion de ces re­le­vés pour voir ce qu’il se passe au ni­veau ma­çon­ne­rie et par le sol ». Les cap­teurs ont ré­vé­lé une tem­pé­ra­ture constante de 4,5 à 6,5°. En re­vanche, l’hu­mi­di­té fluc­tue beau­coup. « Sur les pa­rois in­té­rieures, il a été ré­per­to­rié jus­qu’à 80 % d’hu­mi­di­té contre 60 à 70 % à l’ex­té­rieur » , sou­ligne-t-il. « C’est le seuil pro­pice pour fa­vo­ri­ser un dé­ve­lop­pe­ment bio­lo­gique ». A par­tir de la se­maine pro­chaine, « nous al­lons me­su­rer au ni­veau de la ma­çon­ne­rie pour quel peut-être le point de ro­sée, le point de conduc­tion de l’hu­mi­di­té. Nous al­lons éga­le­ment étu­dier le com­por­te­ment de la ma­çon­ne­rie glo­bale et le ni­veau d’hu­mi­di­té au sol pour voir les ré­per­cus­sions sur le bois ».

Un édi­fice qui date de la fin du XIXe siècle

Jean- Ber­nard Cho­pin se charge aus­si de l’his­toire de l’édi­fice et pro­po­se­ra des pré­co­ni­sa­tions et des re­com­man­da­tions pour en­vi­sa­ger des tra­vaux de res­tau­ra­tion. Cette église, d’architectu­re néo­go­thique, a été construite à la fin du XIXe siècle par l’ar­chi­tecte Jules Fie­vet. « La par­ti­cu­la­ri­té, c’est qu’elle rem­place une an­cienne église qui était lé­gè

re­ment en contre­bas » , ex­plique Jean-Ber­nard Cho­pin. C’était une pe­tite église et à l’époque elle était trop pe­tite. Elle a donc été dé­mo­lie pour lais­ser place à l’église Saint-Etienne, faite de brique et de pierre, en­duits et plâtre pour les décors. On y trouve de nom­breux vi­traux, cin­quante exac­te­ment, dont beau­coup sans au­cun dé­cor. « Beau­coup sont cas­sés, il y a un gon­fle­ment au ni­veau des struc­tures, toute l’os­sa­ture mé­tal­lique rouille... il y au­ra donc aus­si des tra­vaux de confor­ta­tion à réa­li­ser pour les eaux plu­viales, même si des tra­vaux, au ni­veau des gout­tières no­tam­ment, ont dé­jà été réa­li­sés ».

Pré­sence im­por­tante de pi­geons

Autre pro­blème, la pré­sence de très nom­breux pi­geons. « Nous avons me­né une opé­ra­tion “de li­mi­ta­tion des nais­sances“, mais nous avons du mal à éra­di­quer le pro­blème » , ajoute Do­mi­nique Cé­sar. « Nous avons même es­sayé de sé­cu­ri­ser en met­tant des grilles mais main­te­nant, les pi­geons vont dans l’église ». Un pre­mier état des lieux a été pré­sen­té, ce mar­di 11 fé­vrier, au maire, Do­mi­nique Cé­sar. D’autres conclu­sions se­ront pré­sen­tées dans trois mois.

Un pre­mier état des lieux a été fait avec le maire, Do­mi­nique Cé­sar, ce mar­di 11 fé­vrier.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.