Que faire face aux conduites ad­dic­tives ?

Dans le cadre de l’ac­tion Femmes so­li­daires, la mu­ni­ci­pa­li­té pro­pose des ani­ma­tions et des in­for­ma­tions sur des su­jets du quo­ti­dien.

Le Courrier de Fourmies - - DANS LES ALENTOURS -

Dans

le cadre de l’ac­tion Femmes so­li­daires, un ca­len­drier d’in­ter­ven­tions va­riées a été mis en place pour le pre­mier se­mestre de l’an­née. Les per­sonnes adhé­rentes à l’ac­tion ont d’ores et dé­jà pu par­ti­ci­per à des ate­liers sur dif­fé­rents thèmes : l’ac­cès au droit, la ges­tion bud­gé­taire, la cui­sine équi­li­brée pour les pe­tits bud­gets,... Pro­chai­ne­ment, une na­tu­ro­pa­the­ré­flexo­logue in­ter­vien­dra pour pré­sen­ter l’au­to­mas­sage. « On tra­vaille beau­coup sur le bien-être et sur l’image de soi. L’ob­jec­tif est de leur don­ner l’en­vie, leur re­don­ner confiance », ex­plique Syl­vie Sal­mon, res­pon­sable in­ser­tion. « Elles par­ti­ci­pe­ront éga­le­ment au pro­jet d’ex­po­si­tion sur la condition fé­mi­nine, le 12 mars, au Plan­ning familial ». Jeu­di 20 fé­vrier, la ma­ti­née était consa­crée aux conduites ad­dic­tives, à la pré­ven­tion des dé­pen­dances, al­cool, drogue,... Ce­la peut même concer­ner les ac­cros aux jeux vi­déos et jeux de lo­te­rie. Ju­lien Ca­te­lain, édu­ca­teur au centre EICAR (Es­pace d’in­ter­ven­tion sur les conduites à risque), qui dé­pend de l’AEP (As­so­cia­tion d’édu­ca­tion et de pré­ven­tion), est in­ter­ve­nu d’une part pour faire dé­cou­vrir l’as­so­cia­tion aux pa­rents. « Ils se posent peut-être des ques­tions sur leur en­fant. A tra­vers mon in­ter­ven­tion, je peux leur ap­por­ter des ré­ponses par rap­port à ce qu’ils ont ren­con­tré avec leurs jeunes et c’est l’oc­ca­sion de vé­hi­cu­ler un mes­sage de pré­ven­tion et d’in­for­ma­tion par rap­port aux ad­dic­tions », ex­plique-t-il. Mais la dé­pen­dance, c’est quoi ? « La dé­pen­dance s’ins­talle quand il y a un dé­sir ir­ré­sis­tible de con­som­mer et quand la vie de la per­sonne tourne au­tour du pro­duit ». Il y a dif­fé­rents usages, dif­fé­rentes drogues : li­cites, illi­cites, pro­duits dé­tour­nés. Mais il y a aus­si l’al­cool, le ta­bac,... les cy­ber­dé­pen­dances : « C’est la même chose qu’avec les pro­duits. Il y a les mêmes symp­tômes ». Et les dé­gâts ne touchent pas que la per­sonne qui consomme. « Il y a des dé­gâts sur la san­té mais aus­si sur l’en­tou­rage ». Pour ap­puyer son in­ter­ven­tion, Ju­lien Ca­te­lain a pré­sen­té un té­moi­gnage d’un jeune pour ou­vrir le dé­bat. Et par­mi les par­ti­ci­pants, de nom­breuses ques­tions ont été po­sées.

L’as­so­cia­tion met en place des groupes de parole tous les 2e du mois, de 18 h à 20 h. Si­tuée 1 place Georges Cop­peaux, elle re­çoit uni­que­ment les pa­rents. Les groupes de parole sont ani­més par un édu­ca­teur, un psy­cho­logue et un thé­ra­peute familial. C’est ba­sé sur des échanges à pro­pos des pro­blèmes ren­con­trés par les fa­milles en rap­port avec le quo­ti­dien des en­fants. Elle pro­pose la construc­tion d’un pro­jet de soin avec les dif­fé­rents par­te­naires du ter­ri­toire. Les échanges peuvent aus­si être ano­nymes. Les ren­contres sont gra­tuites. Les ré­pé­ti­tions sont re­par­ties. Vu le suc­cès rem­por­té l'an­née der­nière, une nou­velle édi­tion se­ra pro­po­sée, di­manche 6 avril, à 15 h, à la salle des fêtes d'Anor. Chants, spec­tacle, sketches, danse, mu­sique et rire se­ront en­core à l'hon­neur cette an­née, un mo­ment à pas­ser en fa­mille. Le prix d'en­trée se­ra de 5 gratuit pour les en­fants - de 12 ans. Au pro­fit de Gé­né­ra­tion acous­tique et des Amis du Point du jour.

Très peu de per­sonnes par­ti­cipent à ces ate­liers. Mais celles-ci sont fi­dèles.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.