La po­lé­mique re­prend au­tour du 1er Mai

Comme l’an pas­sé, la mai­rie semble dé­ci­dée à or­ga­ni­ser la remise des ca­hiers de re­ven­di­ca­tions dans ses lo­caux. Un choix contraire à la tra­di­tion, pour les syn­di­cats.

Le Courrier de Fourmies - - LA UNE - Da­vid Bu­geat

La po­lé­mique enfle à nou­veau au su­jet du pre­mier mai. Les ma­ni­fes­ta­tions de la Fête du Tra­vail à Four­mies sont sous le coup d'un nou­vel af­fron­te­ment entre la mai­rie et les or­ga­ni­sa­tions syn­di­cales. En cause : la dé­ci­sion prise l'an pas­sé de dé­pla­cer le dé­pôt du ca­hier de re­ven­di­ca­tions, point de dé­part du dé­fi­lé, dans le Hall d'hon­neur de l'hô­tel de Ville. Au­pa­ra­vant, cette cé­ré­mo­nie avait lieu dans la salle du bal, au théâtre Jean Fer­rat, après le re­cueille­ment au­près de la stèle en hom­mage aux onze fu­sillés de 1881.

Une tra­di­tion de­puis la guerre

« C'était une vé­ri­table tra­di­tion, ici, à Four­mies, de remettre les ca­hiers dans la salle de bal, tem­pête Alain Pailla, dé­lé­gué CFDT. Ce­la se fait de­puis la fin de la guerre. On ne com­prend pas pour­quoi le maire a su­bi­te­ment dé­ci­dé de chan­ger ça l'an­née der­nière. » Les re­pré­sen­tants des or­ga­ni­sa­tions syn­di­cales avaient donc boy­cot­té la remise et avaient ef­fec­tué leur marche tra­di­tion­nelle. Cette an­née, les an­tennes lo­cales des prin­ci­paux syn­di­cats du sec­teur ( FO, CGT, CFDT, CFE- CGC et CFTC) s’étaient pour­tant nour­ries d'es­poir. Elles ont tout d'abord re­çu un cour­rier da­té du 7 avril de la part de la Mu­ni­ci­pa­li­té, les in­vi­tant en mai­rie mer­cre­di 15 avril afin de « pré­pa­rer les fes­ti­vi­tés du 1er mai » . « A la ré­cep­tion de ce cour­rier, nous pen­sions vrai­ment que le maire avait chan­gé d'avis, qu'il al­lait re­ve­nir à la tra­di­tion de la remise à la salle de bal, dé­plore Alain Pailla. Mais non : un cour­rier nous est par­ve­nu juste der­rière, da­té du 3 avril, nous in­vi­tant à le re­joindre en mai­rie le 9 mai pour la remise des ca­hiers. Lors­qu'il nous a re­çus le 15 avril, le maire a clai­re­ment fait sa­voir que la cé­ré­mo­nie se tien­drait comme l'an pas­sé. Quant au fait que les cour­riers soient ar­ri­vés en ordre in­ver­sé, il in­voque sim­ple­ment une erreur de la part de son ser­vice de com­mu­ni­ca­tion. » Mais de son cô­té, le maire de Four- mies Mi­ckaël Hi­raux fait va­loir que « c’est jus­te­ment pour re­ve­nir à la tra­di­tion que la remise des ca­hiers se fe­ra en mai­rie, comme ce­la se pra­ti­quait avant, lorsque le théâtre n’exis­tait pas.» Par ailleurs, le pre­mier ma­gis­trat jus­ti­fie sa dé­ci­sion par une vo­lon­té de ne pas « mé­lan­ger les genres. Une remise de mé­dailles a lieu, et le pu­blic est là sou­vent pour voir un proche être ré­com- pen­sé. Il est im­pen­sable que les syn­di­ca­listes tentent d’uti­li­ser cette jour­née pour faire pas­ser leur mes­sage au­près d’un au­di­toire qui n’a rien de­man­dé. » La CFDT a d’ores et dé­jà an­non­cé qu’elle li­rait les re­ven­di­ca­tions sur la place de l’église Saint-Pierre, à 9 heures, et non dans le hall des Hon­neurs de la mai­rie.

Les syn­di­cats es­timent que le maire a tort d’en­freindre la tra­di­tion, et veulent boy­cot­ter la remise des ca­hiers.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.