Des éco­no­mies sur les guir­landes

Com­bien vous coûtent les illu­mi­na­tions de votre com­mune ? Une ques­tion qui reste sou­vent sans ré­ponse. Mais tous les élus de l’ex- can­ton de Four­mies s’en­tendent sur une chose : l’heure est aux éco­no­mies pour évi­ter une hausse d’im­pôts.

Le Courrier de Fourmies - - LA UNE - Oli­vier Hur­bin

L’heure est aux éco­no­mies chez nos élus, quitte à dé­plaire en pri­vant les rues de quelques guir­landes du­rant les fêtes de fin d’an­née. Cer­tains comme le maire de Trélon, es­pèrent éco­no­mi­ser jus­qu’à 20 000 eu­ros sur le bud­get com­mu­nal.

Pour les fêtes de fin d’an­née, les ki­lo­mètres de guir­landes et de dé­cors cli­gno­tants coûtent chaque an­née plu­sieurs cen­taines de mil­liers d'eu­ros aux com­munes. Une fac­ture qui n’est pas sans consé­quences sur les bud­gets com­mu­naux. A l’heure où les éco­no­mies sont donc de mise, cer­taines com­munes par­viennent à ré­duire leur fac­ture en lais­sant une par­tie de l'ad­di­tion aux com­mer­çants grâce aux dé­co­ra­tions de vi­trine ou en op­tant pour des am­poules à éco­no­mie d'éner­gie.

• A Four­mies

Un im­por­tant ef­fort a été fait cette an­née pour ré­duire la fac­ture. Il faut se rap­pe­ler que l’an der­nier, la com­mune avait dé­pen­ser sans comp­ter, en­fin presque. La nou­velle mu­ni­ci­pa­li­té avait dé­ci­dé de « mettre le pa­quet » comme on pou­vait le lire dans la presse lo­cale. Illu­mi­na­tions, mar­ché, pa­ti­noire, sa­pin géant, pa­rade, bref, il y en avait pour tous les goûts et toutes les cou­leurs. Mais cette an­née, la ville passe au LED. Un in­ves­tis­se­ment consé­quent, mais à terme beau­coup moins éner­gi­vore. La ville sou­haite réa­li­ser une éco­no­mie de 70 % par rap­port à l’an der­nier. Par ailleurs, elle a pu ob­te­nir jus­qu’à 40 % sur de nou­velles guir­landes pour cette an­née.

• A Trélon

Le maire, Fran­çois Lou­ve­gnies a dé­ci­dé de prendre le dos­sier à bras- le- corps. A Trélon, l’heure est aux éco­no­mies, quitte à dé­plaire à cer­tains qui déses­pèrent de re­voir un jour des guir­landes le long des rues. Et le moins que l’on puisse dire c’est que ce­la rap­porte à la com­mune. Pas moins de 22 000 eu­ros. En ef­fet, en ré­dui­sant les ho­raires de l’éclai­rage pu­blic et en sup­pri­mant les illu­mi­na­tions, le ré­sul­tat est élo­quent : «C’est un choix que nous avons pris et je ne le re­grette pas. Avec le mon­tage et le dé­mon­tage et le coût de l’éclai­rage, sans ou­blier la baisse des do­ta­tions, il nous fal­lait prendre une dé­ci­sion, certes ra­di­cale mais ef­fi­cace. Ce­la nous per­met d’évi­ter une hausse des im­pôts sur les mé­nages de la com­mune », pré­cise le maire. Reste tou­te­fois que cinq points dans la ville se­ront illu­mi­nés, pour rompre avec la mo­no­to­nie de l’hi­ver.

• A Ohain

Ici, les illu­mi­na­tions font, de­puis plu­sieurs an­nées, l’at­ten­tion des élus. Si les illu­mi­na­tions ont lieu, on parle éco­no­mie. « Notre bud­get com­prend éga­le­ment l’éclai­rage pu­blic. Nous avons ré­duit les heures et nous sommes pas­sés à l’éclai­rage LED pour nos illu­mi­na­tions. C’est un bud­get en­core im­por­tant mais nous sommes par­ve­nus à faire des éco­no­mies de plu­sieurs mil­liers d’eu­ros chaque an­née ».

• A Glageon

Pour Ber­nard Chau­der­lot, pas ques­tion de faire l’im­passe sur les illu­mi­na­tions : « Notre bud­get est im­por­tant à ce jour mais nous ré­flé­chis­sons de­puis plu­sieurs an­nées à le ré­duire avec le rem­pla­ce­ment par des am­poules à LED. Mais celles-ci coûtent cher aus­si. Il faut bien com­prendre que le bud­get des illu­mi­na­tions en­globe aus­si ce­lui de l’éclai­rage pu­blic. C’est d’ailleurs pour ce­la qu’une ré­flexion est ac­tuel­le­ment en cours. C’est un su­jet im­por­tant en pé­riode de res­tric­tion bud­gé­taire, mais que nous avons dé­ci­dé de ne pas faire payer aux contribuab­les ». En tout cas, pas plus que les autres an­nées.

• A Anor

Qui dit illu­mi­na­tions dit aus­si éco­lo­gie. C’est du moins ce que laisse pen­ser le maire, Jean- Luc Pé­rat. Sen­sible au su­jet, la ville a dé­ci­dé de ré­duire sa consom­ma­tion éner­gé­tique en rem­pla­çant ses guir­landes par des am­poules LED de­puis quelques an­nées. Un coût qui s’amor­tit sur plu­sieurs an­nées. « Pas ques­tion donc de faire l’im­passe sur les illu­mi­na­tions, mais ici on ré­flé­chit sur­tout à ré­duire le coût de l’éclai­rage pu­blic en équi­pant cer­tains lam­pa­daires de cap­teurs so­laires per­met­tant de s’al­lu­mer se­lon l’in­ten­si­té de la lu­mière et de se cou­per dès les pre­mières lueurs du jour » , pré­cise JeanLuc Pé­rat. Quant à l’idée de cou­per la lu­mière à cer­taines heures de la jour­née, la ques­tion n’est pas en­core tran­chée ici.

• A Wignehies

Pas ques­tion de faire l’im­passe sur les illu­mi­na­tions. Pour le maire, Do­mi­nique Cé­sar : « C’est le seul mo­ment de l’an­née où l’on peut mettre un peu de baume au coeur des Pïens, donc pas ques­tion de s’en pri­ver » , ex­plique Mme le maire, qui ré­flé­chit tou­te­fois, avec son con­seil mu­ni­ci­pal, pour réa­li­ser des éco­no­mies en ré­gu­lant par exemple l’éclai­rage pu­blic. Concer­nant l’achat de guir­landes LED, elle se dit par­ta­gée car pour elle, le coût à l’achat est en­core trop im­por­tant. — Même si le coût par ha­bi­tant est en moyenne de 2 eu­ros, les ré­si­dents des mé­tro­poles et des pe­tites villes ne sont pas lo­gés à la même en­seigne se­lon les en­quêtes en 2014. Ce bud­get est consé­quent sur­tout au­jourd’hui pour les com­munes ru­rales qui dé­pensent par­fois plus de 20 000 eu­ros par an, rien que pour leur bud­get en illu­mi­na­tions. Ce bud­get com­prend les illu­mi­na­tions pour les fêtes de fin d’an­née mais aus­si l’éclai­rage pu­blic.

Dans les pe­tites com­munes ru­rales, l’heure est éga­le­ment aux éco­no­mies. Mais rares sont les com­munes à faire l’im­passe sur les illu­mi­na­tions. Reste que pour les toutes pe­tites com­munes, le moindre in­ves­tis­se­ment pour une guir­lande et des am­poules LED...

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.