Pour Yoann Descamps, «main­te­nir le rallye était la meilleure ré­ponse à leur op­po­ser»

Le Courrier de Fourmies - - RALLYE CHARLEMAGN­E 2015 - M. D.

Les

at­ten­tats pa­ri­siens du 13 no­vembre au­raient pu conduire à l’an­nu­la­tion de la ma­ni­fes­ta­tion. Les or­ga­ni­sa­teurs ont fi­na­le­ment dé­ci­dé de la main­te­nir et le 25e rallye Char­le­magne s’est bel et bien dis­pu­té sur les pe­tites routes bo­ca­gères. « Le sa­me­di ma­tin, nous n’avions re­çu au­cune consi­gne­de­la­part­de­la­sous-pré­fec­ture. Puisque le rallye Sta­nis­las Léo­pold,enAl­sace,et­le­su­per­cross­deLilleé­taient­main­te­nus,iln’ya­vait­pasde rai­son pour que nous an­nu­lions notre rallye » ex­plique Yoann Descamps, pré­sident de Ge­ne­sis sport. Ce n’est qu’à mi-jour­née qu’un com­mu­ni­qué de la sous-pré­fec­ture est tom­bé, in­ci­tant les or­ga­ni­sa­teurs d’évé­ne­ments en mi­lieu clos à les an­nu­ler. « La dé­ci­sio­naé­té­pri­se­par­le­mai­red’Haut­mon­tet­la­di­rec­tion­de­cour­sed’an­nu­ler­la­re­mi­se­des­prix,ca­rel­leau­rai­teu lieu en pré­sence de pu­blic. Les trois pre­miers ont donc été re­çus par l’or­ga­ni­sa­teur en co­mi­té res­treint et ont re­çu­leurs­lots.Mai­siln’yaeuau­cune ma­ni­fes­ta­tion­fes­ti­veà­ce­mo­ment-là, comme le dé­bou­chage de bou­teilles de cham­pagne tra­di­tion­nel » tient à pré­ci­ser Yoann Descamps. « Nous avon­sé­ga­le­men­tres­pec­téu­ne­mi­nute de si­lence à l’ar­ri­vée du vain­queur avec­son­vé­hi­cu­le­sur­le­po­dium.Tout an­nu­ler,res­ter­cloî­tré­chez­soi,c’estce que­le­sau­teurs­de­sat­ten­tats­veulent et­çaau­rai­té­té­leur­don­ner­rai­son.Main­te­nir­le­ral­lyeé­tait­la­meilleu­re­ré­pon­se­quel’on­pou­vait­leu­rop­po­ser ».

Après son ins­crip­tion au dé­part, Fran­çois De­le­cour a pris le temps de si­gner quelques au­to­graphes.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.