A Mons, le Grand large fait 350 000 en­trées par an

Construite en 2011 sur une friche in­dus­trielle, la pis­cine de Mons a de nom­breux points com­muns avec le centre aqua­tique de Lou­vroil.

Le Courrier de Fourmies - - SAMBRE-AVESNOIS - M. D.

Un com­plexe aqua­tique sur une friche in­dus­trielle qu'il a fal­lu dé­pol­luer, à deux pas d'une vaste zone com­mer­ciale : non, nous ne somme pas à Lou­vroil, mais de l'autre cô­té de la fron­tière, à Mons, à la pis­cine du Grand large. Inau­gu­rée en mars 2011, elle res­semble en bien des points à celle en construc­tion sur la friche Usi­nor. Bas­sins lu­dique et de com­pé­ti­tion, ri­vière, pa­tau­geoire, zone dé­tente, aqua­bike, aqua­fit­ness, ham­mam… ont eu vite fait de trou­ver leur pu­blic : quelque 350 000 en­trées en 2014, dont près de 15 % de Fran­çais, des ha­bi­tants de Sambre-Aves­nois et du Va­len­cien­nois pour l'es­sen­tiel. La pis­cine mon­toise se dis­tingue par ses bas­sins ex­té­rieurs - ou­verts par­fois l'hi­ver ! -, ain­si que par son es­pace bras­se­rie-res­tau­rant au­quel on peut ac­cé­der in­dé­pen­dam­ment du reste de l’équi­pe­ment. Ce­lui-ci a été conçu, construit et est gé­ré par la so­cié­té S&R, la ville de Mons ap­por­tant près de 11mil­lions d'eu­ros sur les 19 mil­lions d'eu­ros né­ces­saires à la construc­tion (le solde a été prin­ci­pa­le­ment pris en charge par la Ré­gion wal­lonne). De plus, la ville verse à la so­cié­té en­vi­ron 1 000 000 par an du­rant 20 ans pour cou­vrir les frais de per­son­nel, éner­gé­tiques… En contre­par­tie, le par­te­naire pri­vé a l’obli­ga­tion de main­te­nir l’ou­til en par­fait état de fonc­tion­ne­ment. Les pertes éven­tuelles sont prises en charge par S&R, les éven­tuels bé­né­fices sont ré­in­ves­tis.

Le com­plexe aqua­tique mon­tois dis­pose de deux bas­sins ex­té­rieurs, par­fois ou­verts l’hi­ver !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.