L’uni­té de psy­cho­thé­ra­pie tou­jours me­na­cée de fer­me­ture

Le per­son­nel et cer­tains syn­di­cats sont in­quiets de cette an­nonce de la mai­son mère de Pré­mon­tré qui fe­rait dis­pa­raître ce ser­vice psy­chia­trique de proxi­mi­té.

Le Courrier de Fourmies - - THIÉRACHE - Paul Sion

Le per­son­nel de l'uni­té psy­chia­trique de l'hô­pi­tal d'Hirson - qui dé­pend de l'Eta­blis­se­ment pu­blic de san­té men­tale de l'Aisne (EPSMDA) à Pré­mon­tré - est tou­jours dans l'in­cer­ti­tude concer­nant son ave­nir. Et ce sen­ti­ment ne date pas d'hier. Les pre­mières ru­meurs de fer­me­ture ont fait sur­face en dé­cembre 2014, ont été an­non­cées plus of­fi­ciel­le­ment en juin 2015 et étaient un temps ef­fec­tives pour juillet 2016… Mais de­puis quelque temps, c'est le flou. C'est d'abord Fred­dy Ser­veaux puis son suc­ces­seur à Pré­mon­tré, Fran­çois Cha­puis, qui ont émis cette pos­si­bi­li­té de re­grou­pe­ment avec Laon, par sou­ci d'éco­no­mie. Au­jourd'hui, au­cune date pré­cise de fer­me­ture n'est dé­cré­tée mais le res­pon­sable de l'uni­té de psy­cho­thé­ra­pie d'Hirson, Tho­mas Char­lier, et l’ad­jointe ad­mi­nis­tra­tive, Vé­ro­nique Pla­tel - sou­te­nus par le se­cré­taire ad­joint de la CGT à Pré­mon­tré, Cé­dric Se­ra­to - ont dé­ci­dé de se battre pour conser­ver ce qu'ils jugent être un ser­vice de proxi­mi­té né­ces­saire. « A Hirson, nous sommes dans un bas­sin de po­pu­la­tion où il y a une très grande pré­ca­ri­té. Par­fois nous avons des pa­tients qui ne peuvent même pas mettre 10 eu­ros d'es­sence dans leur voi­ture pour ve­nir jus- qu'ici, alors vous croyez vrai­ment qu'ils pour­ront faire le dé­pla­ce­ment jus­qu'à Laon, à près de 60 ki­lo­mètres ? » , ques­tionne de ma­nière rhé­to­rique Vé­ro­nique Pla­tel. Se­lon le per­son­nel, il est im­pé­ra­tif de conser­ver une proxi­mi­té pour ré­pondre au plus vite à la de­mande. « Ce­la va sur­ajou­ter de la pré­ca­ri­té là où il y en a dé­jà et c'est tout aus­si pré­oc­cu­pant pour les agents de l'uni­té qui ont ache­té une mai­son dans le bas­sin et qui se re­trou­ve­raient à de­voir par­cou­rir 110 ki­lo­mètres tous les jours » , ajoute Cé­dric Se­ra­to.

« M. Cha­puis est pas­sé en force »

« M. Cha­puis est pas­sé en force mal­gré le re­fus to­tal des ins­tances, cer­tai­ne­ment à cause de la pres­sion de l'Agence ré­gio­nale de san­té (ARS) qui sub­ven­tionne en fonc­tion des éco­no­mies réa­li­sées. Ce­la dit, il y a quelque chose que je n'ex­plique pas. Nous avions un dé­fi­cit de 2 mil­lions d'eu­ros et nous avons re­çu une somme qui a per­mis de re­ve­nir à l'équi­libre alors que l'uni­té n'a pas en­core fer­mé. Est-elle donc vrai­ment utile fi­na­le­ment ? » , s'in­ter­roge le syn­di­ca­liste. Hirson gar­de­rait néan­moins son centre mé­di­co-psy­cho­lo­gique (CMP) où des consul­ta­tions gra­tuites sont tou­jours pos­sibles mais ne pro­po­se­rait donc plus d'hos­pi­ta­li­sa­tion pour ses pa­tients en psy­chia­trie. « Heu­reu­se­ment nous pou­vons comp­ter sur le sou­tien de la ma­jo­ri­té des mé­de­cins et des syn­di­cats (CGT, SUD, SPH) qui sont, eux aus­si, contre toute fer­me­ture d'uni­té. La Com­mis­sion mé­di­cale d'éta­blis­se­ment (CME), di­ri­gée par Pa­pa Ou­mar N'Diaye est d'ailleurs en train de tra­vailler sur un contre-pro­jet » , pré­vient Cé­dric Se­ra­to. « Nous al­lons nous battre. Pour l'ins­tant rien n'est si­gné. Nous avons 5 mois pour dé­mon­trer que cette uni­té de psy­chia­trie est né­ces­saire » , pro­met Vé­ro­nique Pla­tel. Cette der­nière a ren­con­tré le maire d’Hirson, lun­di 25 jan­vier, et af­firme que cette en­tre­vue « n’a rien don­né ». L’uni­té psy­chia­trique d’Hirson peut néan­moins comp­ter sur le sou­tien des maires de La Ca­pelle, Guy Mé­resse, et de Saint-Mi­chel,

Thier­ry Ver­da­vaine. Le per­son­nel de l'uni­té de psy­cho­thé­ra­pie or­ga­nise une ma­ni­fes­ta­tion à Hirson, au rond-point Schram­berg (en di­rec­tion de Char­le­ville-Mé­zières) le 5 fé­vrier, de 10 h à 12 h. Les agents en pro­fi­te­ront éga­le­ment pour faire si­gner une pé­ti­tion contre la fer­me­ture et in­for­mer la po­pu­la­tion.

Vé­ro­nique Pla­tel, Tho­mas Char­lier et Cé­dric Se­ra­to.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.