Le mous­tique tigre re­pé­ré dans la ré­gion

Il est dans l’Aisne de­puis 2015

Le Courrier de Fourmies - - LA UNE -

AISNE Le chi­kun­gu­nya, la dengue ou zi­ka c’est lui. Le mous­tique tigre a été dé­tec­té sur la com­mune de Laon en 2015. Des ru­meurs d’opé­ra­tions d’éra­di­ca­tion ac­tuel­le­ment re­lancent les ques­tions.

Se­lon un conseiller dé­par­te­men­tal de l’Aisne, une opé­ra­tion de pul­vé­ri­sa­tion vi­sant à éra­di­quer le mous­tique tigre de­vait avoir lieu dans une zone in­dus­trielle de Laon, mar­di 2 août, à 21 h 30. La Thié­rache s’est ren­due sur les lieux mais rien ne sem­blait pré­vu. La pluie avait vi­si­ble­ment dou­ché les plans de l’EID At­lan­tique, or­ga­nisme char­gé de cette opé­ra­tion de dé­mous­ti­ca­tion. L’or­ga­nisme nous a en re­vanche confir­mé que le mous­tique tigre avait été « dé­tec­té ponc­tuel­le­ment en 2015 sur la com­mune de Laon ( 2 pièges pon­doirs po­si­tifs avec une qua­ran­taine d’oeufs) » . Mais, se­lon l’EID At­lan­tique « ce mous­tique n’est pas en­core im­plan­té et ac­tif du­ra­ble­ment dans l’Aisne » .

D’OÙ VIENT- IL ?

Le mous­tique tigre est ori­gi­naire d’Asie du Sud- Est. Il a été in­tro­duit sur le ter­ri­toire eu­ro­péen par l’in­ter­mé­diaire de na­vires en pro­ve­nance d’Asie, prin­ci­pa­le­ment via les pneus usa­gés. La pluie fa­vo­rise éga­le­ment la pro­li­fé­ra­tion de l’es­pèce. La po­pu­la­tion de mous­tiques at­tein­dra son pic à la fin de l’été. Le mous­tique tigre est au­jourd’hui en phase d’ex­pan­sion sur une large moi­tié sud de la France. Si 22 dé­par­te­ments étaient conta­mi­nés l’an­née der­nière, 30 le se­raient en 2016. L’EID At­lan­tique le com­bat grâce à un ré­seau de pièges po­si­tion­nés stra­té­gi­que­ment sur les sites sen­sibles ( prin­ci­paux axes de com­mu­ni­ca­tion, sites de fret, ports, aé­ro­ports, éta­blis­se­ments de san­té…). La po­pu­la­tion peut éga­le­ment agir grâce à une ap­pli­ca­tion pour smart­phone ap­pe­lée iMous­tique® et qui per­met à toute per­sonne de si­gna­ler la pré­sence sus­pecte de mous­tique ( s).

QUELS SONT LES RISQUES ?

Le mous­tique trans­met des vi­rus comme le chi­kun­gu­nya, la dengue et le vi­rus zi­ka. C’est en pi­quant une per­sonne in­fec­tée et en in­cu­bant le vi­rus que le mous­tique peut alors conta­mi­ner une per­sonne saine. Les prin­ci­paux symp­tômes res­sem­blant à ceux de la grippe avec une fièvre, des maux de tête et de fortes dou­leurs ar­ti­cu­laires. Il n’existe pas de trai­te­ment spé­ci­fique. La plu­part du temps, le corps éli­mine seul le vi­rus en une di­zaine de jours mais des com­pli­ca­tions peuvent exis­ter. Le vi­rus du zi­ka chez une femme en­ceinte peut par exemple cau­ser une mi­cro­cé­pha­lie ( taille anor­ma­le­ment pe­tite du crâne) du foe­tus et le chi­kun­gu­nya peut en­gen­drer une pa­ra­ly­sie qua­si com­plète. Il faut néan­moins re­la­ti­vi­ser les risques. De­puis le 1er mai, seule­ment 175 cas sus­pects de zi­ka ont été rap­por­tés au mi­nis­tère.

In­for­ma­tions : www.ei­dat­lan­tique.eu 05.46.88.12.34

C’est après avoir pi­qué une per­sonne dé­jà in­fec­tée que le mous­tique peut trans­mettre le vi­rus.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.