3 200 BACS POUR LA COL­LECTE

Le Courrier de Fourmies - - Dans les alentours -

Le Sud Avesnois cham­pion du tri !

OHAIN Les nou­veaux bacs de la com­mu­nau­té de com­munes du Sud Avesnois sont ar­ri­vés. Dans quelques jours, ils se­ront dis­tri­bués aux par­ti­cu­liers. L’har­mo­ni­sa­tion de la col­lecte se ter­mine.

L’en­vi­ron­ne­ment, un mot avec le­quel on ne ri­gole pas en Sud Avesnois. Et l’en­vi­ron­ne­ment passe ici par la col­lecte des or­dures mé­na­gères et le tri sé­lec­tif. En l’es­pace de quelques an­nées, ce pe­tit bout de cam­pagne au sud de l’ar­ron­dis­se­ment se classe par­mi les meilleurs trieurs de France. Il faut dire aus­si que l’édu­ca­tion au tri est l’un des che­val de ba­taille de la com­mu­nau­té du Sud Avesnois. La com­mu­nau­té du Sud Avesnois a choi­si de tra­vailler en ré­gie. Il y a quelques mois, la col­lec­ti­vi­té a d’ailleurs in­ves­ti dans un nou­veau ca­mion qui per­met lors du ra­mas­sage de com­par­ti­men­ter d’un cô­té les or­dures mé­na­gères et de l’autre les pa­piers et les car­tons.

COÛT DES NOU­VEAUX BACS

La com­mu­nau­té de com­munes a in­ves­ti pas moins de 80 000 eu­ros dans les nou­veaux bacs. Ces der­niers peuvent com­por­ter une ca­pa­ci­té de 180 l à 400 l pour les se­mi-col­lec­tif et 770 l pour les ré­si­dences col­lec­tives. « Nous sou­hai­tions une har­mo­ni­sa­tion de la col­lecte sur l’en­semble du Sud Avesnois avec Fourmies et les autres com­munes. Dé­sor­mais, les ha­bi­tants au­ront trois bacs. Ce­la peut pa­raître beau­coup, mais c’est l’un des moyens pour ren­ta­bi­li­ser et ob­te­nir une col­lecte ef­fi­cace sur notre ter­ri­toire ru­ral. Mais à vrai dire, il n’y au­ra ja­mais plus de deux bacs sur le trot­toir. Par ailleurs, l’uti­li­sa­tion des bacs est au­jourd’hui une obli­ga­tion. Cette uti­li­sa­tion s’ins­crit dans le cadre d’une pré­co­ni­sa­tion à la sé­cu­ri­té. Au­tre­ment dit, ce­la évite au per­son­nel de ma­ni­pu­ler comme avant des sacs pou­belles. C’est aus­si une ques­tion de sa­lu­bri­té »- et

d’ajou­ter -« Pour ras­su­rer nos conci­toyens, il n’est pas pré­vu pour le mo­ment une aug­men­ta­tion des charges, d’ailleurs, notre Taxe d’or­dures mé­na­gères (TOM) est d’ailleurs l’une des moins éle­vées de notre ter­ri­toire », pré­cise Alain Rat­tez.

DES COMPOSTEUR­S À L’ÉCOLE

Tous les jardiniers le savent, bien com­pos­ter re­quiert des ma­ni­pu­la­tions fré­quentes pour bras­ser et re­tour­ner le com­post. Un temps, un sa­voir-faire que le Sud Avesnois a dé­ci­dé de dé­ve­lop­per au sein des éta­blis­se­ments sco­laires. « Mais notre sou­hait c’est aus­si de sen­si­bi­li­ser le per­son­nel sco­laire et les en­fants sur la né­ces­si­té de trier même jusque dans son

as­siette », pré­cise Alain Rat­tez. L’idée est de trai­ter les bio­dé­chets is­sus de la pré­pa­ra­tion et de la consom­ma­tion des re­pas des écoles. Les pre­miers bacs se­ront mis en place à l’école d’Ohain. Un tra­vail de sen­si­bi­li­sa­tion se­ra mis en place avec les pro­fes­seurs des écoles. Cette ex­pé­ri­men­ta­tion est sou­te­nue par la com­mu­nau­té de com­munes du Sud Avesnois. A terme, l’idée est de par­ta­ger les re­tours d’ex­pé­rience et les bonnes pra­tiques pour per­mettre à d’autres sites d’adop­ter un dis­po­si­tif de com­pos­tage ef­fi­cace et pé­renne.

Oli­vier Hur­bin

Alain Rat­tez, maire d’Ohain et vice-pré­sident du Sud Avesnois en charge de l’en­vi­ron­ne­ment et son équipe se pré­pare à li­vrer aux ha­bi­tants les nou­veaux bacs.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.