Fu­sion : un ré­fé­ren­dum pour dé­cembre ?

Mi­ckaël Hi­raux tient à dis­si­per les in­quié­tudes

Le Courrier de Fourmies - - LA UNE - An­toine Pi­sa­no

Le maire de Fourmies pré­cise sa po­si­tion quant au pro­jet de fu­sion entre sa ville et Wignehies. Il pro­pose de consul­ter la po­pu­la­tion.

A peine ré­vé­lé, le pro­jet de fu­sion entre Wignehies et Fourmies a fait dé­bat. Sou­cieux d’éteindre

l’in­cen­die, Mi­ckaël Hi­raux, maire de Fourmies, s’ex­prime sur le su­jet.

La se­maine der­nière, une ban­de­role ac­cro­chée à l’en­trée de Wignehies avait créé la stu­peur en ré­vé­lant un pro­jet de fu­sion de la com­mune avec Fourmies, à l’étude de­puis le mois de juillet. Suite à la pu­bli­ca­tion de notre pa­pier sur le su­jet, Mi­ckaël Hi­raux, maire de Fourmies, a te­nu à dis­si­per les in­quié­tudes et à ap­por­ter da­van­tage de pré­ci­sions.

« IL N’Y AU­RA PAS DE FU­SION À TOUT PRIX »

« Il n’y au­ra pas de fu­sion à tout prix », nous in­dique d’em­blée l’élu, qui prend le soin d’ajou­ter : « On pour­rait se conten­ter de pas­ser par les conseils mu­ni­ci­paux des deux com­munes. Mais à titre per­son­nel, je sou­haite que la po­pu­la­tion soit consul­tée, même si ce n’est pas une

obli­ga­tion lé­gale. » Cette consul­ta­tion pour­rait prendre la forme d’un ré­fé­ren­dum lo­cal qui se­rait or­ga­ni­sé en dé­cembre de cette an­née. Et si la po­pu­la­tion l’en­té­ri­nait, la fu­sion de­vrait être ef­fec­tive avant le 28 fé­vrier 2019. Pas­sé ce dé­lai, la pé­riode pré-élec­to­rale des mu­ni­ci­pales em­pê­che­ra tout pro­jet de la sorte. Mais avant d’en ar­ri­ver là, cer­taines condi­tions doivent en­core être réunies. Par­ler au condi­tion­nel est donc im­pé­ra­tif. En ef­fet, Mi­ckaël Hi­raux in­siste sur ce point : « On n’es­saye­ra d’en­ga­ger une fu­sion que si Do­mi­nique Cé­sar [maire

de Wignehies, ndlr] et moi trou­vons un ac­cord sur un pro­jet qui convienne aux

deux com­munes. » En clair, si le pro­ces­sus de né­go­cia­tion entre les deux élus n’abou­tis­sait pas, il se pour­rait bien que le pro­jet soit aban­don­né avant même la te­nue d’un quel­conque ré­fé­ren­dum. Af­faire à suivre donc, mais étant don­né la briè­ve­té des dé­lais, on ne de­vrait pas

tar­der à en en­tendre par­ler de nou­veau.

L’AVE­NIR DE WIGNEHIES S’IL Y A FU­SION

Si la fu­sion est vo­tée à la fois par les ha­bi­tants puis par les conseils mu­ni­ci­paux de Fourmies et de Wignehies, elle au­ra bel et bien lieu. Quid dans ce cas de l’exé­cu­tif com­mu­nal et des ser­vices de proxi­mi­té ? Sou­cieux de ne pas lais­ser se dé­ve­lop­per les craintes quant à l’après-fu­sion, Mi­ckaël Hi­raux entre plus en dé­tails : « Les deux conseils mu­ni­ci­paux et les deux maires conti­nue­raient d’exis­ter, même après les pro­chaines élec­tions. Et bien sûr, le maire de Wignehies de­vien­drait ad­joint de Fourmies. » Quant à la ques­tion des ser­vices pu­blics, sou­le­vée par les ad­joints pïens la se­maine der­nière dans nos co­lonnes, il in­dique : « La mai­rie de Wignehies conti­nue­rait d’exis­ter en tant que mai­rie de quar­tier, de même que les ser­vices pu­blics se­raient main­te­nus. » En ré­su­mé, se­lon lui, l’in­té­rêt d’une telle fu­sion ré­si­de­rait sur­tout dans le re­grou­pe­ment des ser­vices mu­ni­ci­paux.

Mi­ckaël Hi­raux se veut ras­su­rant. Il pro­met que la fu­sion se fe­ra seule­ment avec l’as­sen­ti­ment des ha­bi­tants.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.