Pour­quoi le coût des tra­vaux ex­plose

PO­LI­TIQUE Les tra­vaux de l’école Ara­gon se­ront plus am­bi­tieux que pré­vu, étant don­né le dou­ble­ment des classes de CP, de même que les tra­vaux de l’ave­nue de Gaulle, où un nou­veau par­king se­ra créé.

Le Courrier de Fourmies - - LA UNE -

Cette se­maine, la Ville a dû vo­ter une hausse sen­sible des bud­gets pour les tra­vaux de l’école Louis-Ara­gon et la créa­tion d’un nou­veau par­king sous le via­duc SNCF.

Lun­di 15 oc­tobre, les élus four­mi­siens ont (en­fin) fait leur ren­trée, au cours d’un con­seil mu­ni­ci­pal qui s’est avé­ré, au fi­nal, as­sez tech­nique. La séance s’est ou­verte sur deux mo­di­fi­ca­tions de cel­lules de mar­ché. DEUX MAR­CHÉS DE TRA­VAUX REVUS À LA HAUSSE L’une tout d’abord, concer­nant les tra­vaux de l’ave­nue Charles de Gaulle. En ef­fet, la dé­ci­sion de créer un nou­veau par­king à proxi­mi­té de la pis­cine, juste en des­sous du via­duc SNCF, a en­traî­né une aug­men­ta­tion de la masse de tra­vaux, donc de leur coût, pas­sé de 800 000 eu­ros TTC à 1,1 mil­lion d’eu­ros TTC. Comme un écho au dé­bat d’orien­ta­tion bud­gé­taire du dé­but d’an­née, l’op­po­si­tion a tout de suite dé­gai­né, Franck Ber­teaux le pre­mier. L’élu d’op­po­si­tion a de­man­dé au pre­mier ma­gis­trat s’il était op­por­tun de lan­cer des tra­vaux sans que les sub­ven­tions soient confir­mées. Ce à quoi Mi­ckaël Hi­raux a ré­pon­du sè­che­ment : «

Pour­quoi vou­lez­vous qu’on ne les ait pas ?

» La se­conde dé­li­bé­ra­tion était dans la même veine. Cette fois, il était ques­tion du pro­jet de ré­ha­bi­li­ta­tion de l’école Louis Ara­gon. Suite au dé­dou­ble­ment des classes de CP, la Ville a été contrainte de re­voir ses am­bi­tions à la hausse, si bien que son coût est pas­sé de 1,2 à 2,8 mil­lions d’eu­ros. No­tons tout de même que les maîtres d’oeuvre ont ac­cep­té de bais­ser leur pour­cen­tage de ré­mu­né­ra­tion. Sur cette se­conde dé­li­bé­ra­tion, ce fut au tour de Jacques Thi­baux de s’in­quié­ter de l’im­pact sur les fi­nances com­mu­nales. En­fin, une troi­sième passe d’armes a eu lieu, entre Maxence Sim­père, ad­joint aux fêtes, et l’op­po­si­tion. L’ad­joint a vou­lu in­sis­ter sur la baisse du bud­get des feux d’ar­ti­fices, après avoir aper­çu sur les ré­seaux so­ciaux, des cri­tiques concer­nant sa ges­tion des fes­ti­vi­tés.

LES AUTRES DÉLIBÉRATI­ONS Entre autres points in­té­res­sants du con­seil mu­ni­ci­pal, on pour­ra éga­le­ment no­ter la re­vente du ter­rain et du bâ­ti­ment où est ins­tal­lée l’ins­pec­tion aca­dé­mique. Ceux-ci ont été cé­dés pour la somme de 85 000 eu­ros à Ch­ris­tian Cam­bier, pro­prié­taire du châ­teau de la Mar­lière, qui au­rait pour pro­jet d’y créer une ac­ti­vi­té de res­tau­ra­tion. L’ins­pec­tion, elle, dé­mé­na­ge­ra à l’école Vic­tor Hu­go. La mu­ni­ci­pa­li­té a éga­le­ment dé­ci­dé d’abais­ser la taxe sur les en­seignes pour les com­mer­çants dont l’af­fi­chage est com­pris entre 12 et 20 m2. Leur taxe se­ra ra­me­née à 5 eu­ros, contre 15,50 eu­ros ac­tuel­le­ment. En re­vanche, la Ville es­père ré­cu­pé­rer de l’argent sur les très grosses en­seignes, qui ne paie­ront pas plus cher, mais fe­ront l’ob­jet d’un exa­men plus at­ten­tif. En­fin, la ville de Fourmies de­vrait se do­ter, d’ici le dé­but de l’an­née 2019, d’un di­rec­teur gé­né­ral des ser­vices, pour le­quel elle a créé un nou­veau poste.

An­toine Pi­sa­no

4 élus se sont abs­te­nus de vo­ter pour l’école Ara­gon. En re­vanche, le par­king a fait l’una­ni­mi­té (pho­to d’ar­chives).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.