Feu vert du pré­fet pour l’usine à pel­lets

Pour l’ins­tant, Jean-Luc Pé­rat ne crie pas vic­toire

Le Courrier de Fourmies - - LA UNE - An­toine Pi­sa­no

L’ar­rê­té pré­fec­to­ral d’au­to­ri­sa­tion d’ex­ploi­ta­tion pour l’usine à pel­lets Je­fer­co a été pu­blié.

Néan­moins, des re­cours en jus­tice sont tou­jours pos­sibles. Jean-Luc Pé­rat re­tient son souffle.

Le feuille­ton conti­nue. Le jeu­di 25 oc­tobre, le pré­fet de ré­gion Hauts-de-France a si­gné un ar­rê­té d’au­to­ri­sa­tion d’ex­ploi­ta­tion, pour le pro­jet d’usine à pel­lets à Anor. Le su­jet risque bien de faire dé­bat, en­core une fois.

L’AF­FAIRE N’AR­RÊTE PLUS DE RE­BON­DIR

Pour rap­pel, un pre­mier ar­rê­té d’au­to­ri­sa­tion avait été émis en 2014, puis an­nu­lé par le tri­bu­nal ad­mi­nis­tra­tif. Puis un se­cond ar­rê­té avait été pu­blié, avant d’ex­pi­rer en 2017, faute de tra­vaux en­tre­pris. En­fin, la der­nière en­quête pu­blique dont le rap­port a été pu­blié en août der­nier, avait ren­du un avis dé­fa­vo­rable. Du cô­té des élus du ter­ri­toire, l’af­faire a dé­jà fait beau­coup de re­mous. Sur­tout à Ohain, où le con­seil mu­ni­ci­pal a vo­té une mo­tion dé­fa­vo­rable au pro­jet, de même que l’en­ti­té belge de Momignies. Au­jourd’hui, cer­taines com­munes me­na­ce­raient même de cla­quer la porte du Parc na­tu­rel ré­gio­nal de l’Avesnois, qui ne s’est pas op­po­sé au pro­jet. Trélon et Fourmies, à dé­faut d’avoir dé­li­bé­ré dans les dé­lais im­par­tis, sont consi­dé­rées comme fa­vo­rables. Quant à la com­mune

d’Anor, bien sûr, elle a vo­té pour.

JEAN-LUC PÉ­RAT ATTENTISTE

En tant que pré­sident de la com­mu­nau­té de com­munes Sud-Avesnois (CCSA) et maire d’Anor, Jean-Luc Pé­rat est en pre­mière ligne de­puis le dé­but sur ce dos­sier. Lun­di ma­tin, il in­di­quait en­core ne pas avoir été in­for­mé of­fi­ciel­le­ment de la pu­bli­ca­tion de cet ar­rê­té. Vi­si­ble­ment plus pru­dent qu’à l’ac­cou­tu­mée, l’élu ne crie pas vic­toire et n’a ré­agi qu’à la suite des dif­fé­rentes sol­li­ci­ta­tions de la presse. Tou­te­fois, il rap­pelle que si l’ar­rê­té a été pu­blié, ce­la si­gni­fie que le dos­sier a convain­cu un col­lège d’ex­perts. Na­tu­rel­le­ment, il s’at­tend à ce que les as­so­cia­tions d’op­po­sants, Anor en­vi­ron­ne­ment en tête, in­tentent d’autres re­cours en jus­tice : « Le por­teur de pro­jet Je­fer­co n’en­ta­me­ra pas de tra­vaux avant que tous les re­cours ne soient épui­sés. Car s’il le fait et qu’il perd de­vant le tri­bu­nal, il se­ra obli­gé de dé­mon­ter les ins­tal­la­tions et de re­mettre le ter­rain en état. » Mais l’élu semble confiant et pressent que d’ici 6 à 8 mois, tous les feux pas­se­ront dé­fi­ni­ti­ve­ment au vert. En at­ten­dant, Jean-Luc Pé­rat dit ne pas com­prendre l’op­po­si­tion au­tour de ce pro­jet, qui gé­né­re­ra des re­tom­bées fis­cales pour la CCSA et vingt-six em­plois. « En 2013, le pro­jet avait été vo­té à une large ma­jo­ri­té, mises à part quelques abs­ten­tions, par les élus d’Ac­tion Fourmies et en­vi­rons. Et en 2014, la CCSA avait confir­mé ce vote », se sou­vient-il. Sur le plan éco­lo­gique, il sou­ligne éga­le­ment que « le bois est une éner­gie re­nou­ve­lable. [...] On ne peut pas se dire éco­lo et s’op­po­ser sys­té­ma­ti­que­ment à des pro­jets qui fa­vo­risent ces éner­gies. »

Jean-Luc Pé­rat est le maire d’Anor, et pré­sident de la com­mu­nau­té de com­munes du Sud Avesnois.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.