Chance

Le Courrier de Fourmies - - AVESNOIS - Jean-Pierre de Ker­raoul

Au moins, le ta­bleau est sans am­bi­guï­té. Après être sor­ti de l’ac­cord de Pa­ris sur le cli­mat, Do­nald Trump pour­suit mé­tho­di­que­ment sa stra­té­gie de sa­bo­tage de tous les ac­cords ou ins­ti­tu­tions in­ter­na­tio­naux, sou­vent mis en place à l’ini­tia­tive des États-Unis eux-mêmes, pour as­su­rer un mi­ni­mum d’équi­libre dans les rap­ports entre les États, en par­ti­cu­lier dans le do­maine com­mer­cial. Ne connais­sant que le rap­port de force dans son ex­pres­sion la plus bru­tale, il s’at­tache à pa­ra­ly­ser le fonc­tion­ne­ment de l’Or­ga­ni­sa­tion Mon­diale du Com­merce (OMC) et me­nace tous les pays, les uns après les autres, de taxer lour­de­ment leurs pro­duits s’ils n’ouvrent pas lar­ge­ment la porte au made in USA. Pire, en quit­tant l’ac­cord de 2015 sur le nu­cléaire ira­nien, il in­ter­dit à toutes les en­tre­prises qui com­mer­ce­raient avec l’Iran d’ac­cé­der au mar­ché amé­ri­cain. Avec le Mexique, le Bré­sil, la Co­rée du Sud, voire le Ja­pon, cette loi du plus fort peut avoir un ef­fet à court terme, avec la Chine, c’est un peu plus com­pli­qué et le « né­go­cia­teur en chef » Trump a dû faire ma­chine ar­rière et ac­cep­ter un com­pro­mis. Et avec l’Eu­rope ? Me­na­cés de taxes sur leurs ex­por­ta­tions d’acier et d’alu­mi­nium, les Eu­ro­péens sont en po­si­tion dé­li­cate. D’abord parce qu’il est évi­dem­ment dif­fi­cile de se mettre d’ac­cord à vingt-sept. Presque tous ont im­pé­ra­ti­ve­ment be­soin du mar­ché amé­ri­cain, pour des sec­teurs par­fois vi­taux pour leur éco­no­mie. Mais la bru­ta­li­té de l’at­taque a le mé­rite de les sor­tir d’une longue naï­ve­té et de les contraindr­e à une dé­fense com­mune et vi­gou­reuse. Iso­le­ment, chaque pays eu­ro­péen ne pèse pas lourd et n’a au­cune chance face à la dé­ter­mi­na­tion de Trump et à des mé­thodes ju­ri­diques qui ne datent pas de son élec­tion, loin s’en faut. Unis et so­li­daires, ils peuvent mon­trer que la pre­mière puis­sance com­mer­ciale mon­diale n’est pas dis­po­sée à se lais­ser épar­piller par l’ogre amé­ri­cain. Dans le dos­sier du Brexit, comme lors de la crise fi­nan­cière de 2011-2012, l’Eu­rope a mon­tré qu’elle sa­vait faire face à un pé­ril ma­jeur. Cette fois, elle a une chance his­to­rique de mon­trer à ses ci­toyens qu’elle est leur seule vraie dé­fense et au monde qu’il va fal­loir comp­ter avec elle.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.