Les Ren­contres de l’éner­gie ont bat­tu leur plein mar­di

REV3 Les Ren­contres de l’éner­gie spé­ciales étu­diants se sont te­nues mar­di. Elles ont per­mis de sen­si­bi­li­ser 300 col­lé­giens et ly­céens aux en­jeux de la Troi­sième ré­vo­lu­tion in­dus­trielle.

Le Courrier de Fourmies - - LA UNE -

On se se­rait presque cru en 2050, mar­di ma­tin, au théâtre Jean-Fer­rat. La grande salle était qua­si comble, avec près de trois cents col­lé­giens et ly­céens de Jo­liot-Cu­rie, Léo La­grange et Ca­mille Clau­del. Pour ces Ren­contres de l’éner­gie (spé­ciale jeunes), tous se sont glis­sés dans la peau de jour­na­listes. L’évé­ne­ment, ini­tié par la Ville, pre­nait en ef­fet la forme d’une grande confé­rence de presse, où quatre in­ter­ve­nants par­laient de leur quo­ti­dien en 2050.

QUATRE RÉ­CITS PLAUSIBLES Mi­ckaël Hi­raux, le maire de Four­mies, re­bap­ti­sé Da­vid Pé­pin pour l’oc­ca­sion, était l’un d’eux. Agri­cul­teur bio­lo­gique, il pra­tique la per­ma­cul­ture, em­ploie cinq per­sonnes et loue une par­tie de la serre ma­raî­chère du fu­tur éco­quar­tier, de­ve­nu réa­li­té en 2050. « Je pra­tique la culture as­so­ciée et j’uti­lise des en­grais verts et des in­sectes pour lut­ter contre d’autres in­sectes. A l’image de l’éco­quar­tier avec sa boucle de cha­leur, mon ex­ploi­ta­tion est un éco­sys­tème au­to­nome », ra­conte-t-il. La cui­sine cen­trale de ce même quar­tier est ap­pro­vi­sion­née par ses confrères ma­raî­chers et lui, et com­pose ses me­nus en fonc­tion des pro­duits dis­po­nibles, lo­caux et de sai­son. Vient en­suite le tour de Jus­tine Courbe. Ha­bi­tante de l’éco­quar­tier, elle paie très peu de fac­tures grâce à la par­faite iso­la­tion de son lo­ge­ment. Elle vit au mi­lieu d’es­paces verts ur­bains, qua­si sans voi­tures, et peut ain­si em­me­ner sa fille en toute sé­cu­ri­té à pied à l’école. Elle est par ailleurs pa­tronne d’une salle de jeux vi­déo, ali­men­tée en élec­tri­ci­té par la force des jambes des spor­tifs de la salle de fit­ness voi­sine. Point im­por­tant, sa salle de jeux vi­déo uti­lise des or­di­na­teurs re­con­di­tion­nés par la com­mu­nau­té de « ma­kers » du [email protected], dont fait jus­te­ment par­tie Hé­lène Baudre, troi­sième in­ter­ve­nante du jour. Très pré­oc­cu­pée par le re­cy­clage des dé­chets et la lutte contre l’ob­so­les­cence pro­gram­mée, celle-ci ra­mène ses bou­teilles vides au [email protected] pour en faire des fi­la­ments, des­ti­nés à ali­men­ter les im­pri­mantes 3D. D’ailleurs, en 2050, Four­mies est de­ve­nue un pôle d’ex­cel­lence de l’im­pres­sion 3D. En­fin, le qua­trième in­ter­ve­nant prend la pa­role. Sa­muel Gial­lo, Four­mi­sien, dé­borde de belles idées. Lui aus­si en­ga­gé dans le re­cy­clage du ma­té­riel tech­no­lo­gique, il a in­ven­té le re­con­di­tion­ne­ment des pan­neaux so­laires. Grâce à lui, dé­sor­mais, même les mé­nages les moins ai­sés peuvent s’équi­per à moindre frais. Vient en­fin le mo­ment des ques­tions­ré­ponses. Nombre d’élèves-jour­na­listes se prêtent au jeu. Et à tra­vers leurs in­ter­ro­ga­tions, on pou­vait sen­tir toutes les pré­oc­cu­pa­tions qui tra­vaillent notre so­cié­té. Com­ment ré­duire nos dé­chets ? Com­ment conci­lier éco­lo­gie et lutte contre la pau­vre­té ? Com­ment rompre notre dé­pen­dance à l’éner­gie nu­cléaire ? Les cir­cuits-courts fe­ront-ils le poids face aux su­per­mar­chés ? Pas de doute, les jeunes ont très bien com­pris les en­jeux de la Troi­sième ré­vo­lu­tion in­dus­trielle.

A.P.

Mi­ckaël Hi­raux fai­sait par­tie des quatre in­ter­ve­nants fic­tifs de cette ren­contre. Pour l’oc­ca­sion, il se fai­sait ap­pe­ler Da­vid Pé­pin, agri­cul­teur bio tra­vaillant en AMAP.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.