Quinze nou­veaux lits à l’hô­pi­tal pour les aî­nés

L’hô­pi­tal aux pe­tits soins pour ses aî­nés

Le Courrier de Fourmies - - LA UNE - An­toine Pi­sa­no

SAN­TÉ L’uni­té de court sé­jour gé­ria­trique au centre hos­pi­ta­lier de Fourmies a inau­gu­ré ses quinze nou­veaux lits ven­dre­di der­nier. Cet agran­dis­se­ment de­vrait fa­vo­ri­ser une meilleure qua­li­té des soins.

Les mines étaient ré­jouies, ven­dre­di der­nier, au centre hos­pi­ta­lier de Fourmies. Et pour cause, ce jour-là, l’éta­blis­se­ment inau­gu­rait quinze lits sup­plé­men­taires en courts sé­jours gé­ria­triques, por­tant leur nombre to­tal à trente. L’uni­té de courts sé­jours gé­ria­triques ac­cueille des patients à par­tir de 75 ans at­teints de syn­dromes gé­ria­triques (dé­mence par exemple). Mais dans le cas où des per­sonnes entre 60 et 75 ans en souf­fri­raient, ce ser­vice hos­pi­ta­lier peut éga­le­ment les prendre en charge.

30 LITS EN SEULE­MENT 2 ANS

Mi­ckaël Hi­raux, maire de Fourmies et pré­sident du con­seil de sur­veillance de l’hô­pi­tal, a adres­sé un re­mer­cie­ment tout par­ti­cu­lier au chef de pôle, le doc­teur Dja­mel Se­ma­ni, sans qui le ser­vice de gé­ria­trie n’au­rait peut-être pas connu un si beau des­tin. En ef­fet, à l’oc­ca­sion d’un col­loque or­ga­ni­sé à Fourmies pour la Se­maine bleue en 2016, le doc­teur Se­ma­ni « a eu un coup de coeur pour la ville, son hô­pi­tal et son pro­jet mé­di­cal ». Si bien qu’il fi­nit par y po­ser ses ba­gages en 2017. Puis, par le biais de son « ré­seau », sont re­cru­tés les doc­teurs Ben­sal­ma et Ot­mane. Avec le doc­teur Mi­chelle Col­let, qui a don­né son nom à l’exV80, ils ef­fec­tue­ront un im­por­tant tra­vail d’équipe qui dé­bou­che­ra sur la créa­tion, en dé­cembre 2017, des quinze pre­miers lits de court sé­jour gé­ria­trique. Deux ans plus tard donc, leur nombre vient de dou­bler.

PATIENTS ET HÔ­PI­TAL SONT GA­GNANTS

Mis en ser­vice au 1er mars, ces quinze lits ren­contrent un suc­cès certain, puisque « le taux de rem­plis­sage du court sé­jour gé­ria­trique est dé­jà de 100 % ». Un point im­por­tant pour le centre hos­pi­ta­lier, qui compte sur cette ex­ten­sion des courts sé­jours pour re­dres­ser ses fi­nances, comme l’a rap­pe­lé le di­rec­teur dé­lé­gué Ja­ros­law Ry­sins­ki. Tou­te­fois, ce der­nier a te­nu im­mé­dia­te­ment à sou­li­gner qu’« il ne s’agit pas, bien sûr, de faire des bé­né­fices ». Et le doc­teur Se­ma­ni

d’abon­der : « Comme tout le monde, les aî­nés n’aiment pas être hos­pi­ta­li­sés. Plus ils passent de temps à l’hô­pi­tal, plus ils perdent en au­to­no­mie. » Par ailleurs, le mé­de­cin ajoute que plus de lits en courts sé­jours gé­ria­triques, ce­la si­gni­fie aus­si « une op­ti­mi­sa­tion des soins qui pré­serve la di­gni­té et l’in­ti­mi­té des per­sonnes âgées. »

UN BEL AVENIR SE PROFILE

Fort de son ac­ti­vi­té, le ser­vice de gé­ria­trie du centre hos­pi­ta­lier de Fourmies semble donc avoir de beaux jours de­vant lui. D’au­tant plus si l’on se ré­fère aux chiffres très en­cou­ra­geants dis­til­lés par Ja­ros­law Ry­sins­ki. Ain­si, en moyenne, les patients du court sé­jour gé­ria­trique de Fourmies passent-ils 8,79 jours à l’hô­pi­tal, quand la moyenne ré­gio­nale est de 10,5 jours (et en­vi­ron 11 jours au ni­veau na­tio­nal). Autre in­di­ca­teur de la qua­li­té des soins, le ser­vice de gé­ria­trie four­mi­sien en­re­gistre un taux de dé­cès très bas, in­fé­rieur à 5 %. Et en­fin, sur 800 mé­de­cins gé­riatres en France, cinq exercent au sein du centre hos­pi­ta­lier de Fourmies. Pour au­tant, les si­gnaux po­si­tifs ne font pas perdre de vue à Ja­ros­law Ry­sins­ki ses ob­jec­tifs. Grâce aux nou­veaux lits, il es­père faire pas­ser les hos­pi­ta­li­sa­tions pro­gram­mées de 18 % en 2018, à 30 % pour l’an­née 2019. Et là en­core, il s’agit du bien-être des patients, puisque l’at­tente aux ur­gences peut consti­tuer un vé­ri­table trau­ma­tisme pour les aî­nés. « La po­pu­la­tion vieillit et elle a be­soin de soins de qua­li­té », conclut le di­rec­teur dé­lé­gué. Nul doute que cette qua­li­té se­ra au ren­dez­vous dans les an­nées à ve­nir. Car l’hô­pi­tal n’aban­donne pas son pro­jet d’ex­ten­sion de la ré­si­dence Vic­tor Del­loue, qui pour­rait voir le jour dans les deux ou trois an­nées à ve­nir. En­fin, l’hô­pi­tal a trou­vé dans les Pas­cré­celles ses bien­fai­teurs. L’an der­nier, la troupe a fi­nan­cé deux sa­lons de convi­via­li­té pour les fa­milles des patients, ain­si que du ma­té­riel. Et leur pré­sident Pas­quale Cor­rente compte bien conti­nuer sur cette lan­cée.

De gauche à droite : Ja­ros­law Ry­sins­ki, Pas­quale Cor­rente, Mi­ckaël Hi­raux et le doc­teur Se­ma­ni.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.