Une jour­née à at­tendre d’être soi­gné

Le Courrier du Loiret - - AU FIL DES JOURS -

J-C G., de Pithiviers. Suite à un ac­ci­dent qui m’est ar­ri­vé, une chute de trois mètres dans une cave à cô­té de mon do­mi­cile, le 29 dé­cembre 2017, je me suis ren­du aux ur­gences à l’hô­pi­tal de Pithiviers. J’avais mal à un ge­nou et à une épaule. J’y suis res­té de 9 heures à 19 heures sans que per­sonne ne s’oc­cupe de moi. Je suis donc ren­tré bon gré, mal gré à mon do­mi­cile. C’est in­ad­mis­sible. Suite à cette af­faire qui est vrai­ment dé­plo­rable, j’ai dé­ci­dé d’en in­for­mer l’agence ré­gio­nale de la san­té. J’ai sol­li­ci­té son in­ter­ven­tion au­près de ce ser­vice afin que les choses ne se re­pro­duisent pas. C’est pos­sible qu’il y ait un manque de per­son­nel mais ce­ci n’ex­plique pas tout. J’ai éga­le­ment sol­li­ci­té l’état pour qu’il in­ter­vienne dans la me­sure de ses pos­si­bi­li­tés, afin d’avoir des doc­teurs et des den­tistes dans le mi­lieu ru­ral. Nous ne pou­vons plus avoir de soins, les doc­teurs s’en vont et ils ne sont plus rem­pla­cés. C’est in­vrai­sem­blable.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.