Com­mune nou­velle : un an de sur­sis avant le di­vorce

Le Courrier du Loiret - - La Une - CH­RIS­TIAN SIRET

Sur les sept com­munes qui com­posent la com­mune nou­velle Le Malesherbois, quatre ont de­man­dé leur dé­ta­che­ment, une de­mande pour la­quelle les élus ont vo­té fa­vo­ra­ble­ment jeu­di 29 mars.

◗ Après un long dé­bat, la de­mande de dé­ta­che­ment des com­munes dé­lé­guées de Cou­dray, Main­vil­liers, Man­che­court et Nan­ge­ville a fi­na­le­ment été vo­tée avec 43 votes pour et 38 contre. Est­ce pour au­tant la fin de la com­mune nou­velle Le Malesherbois ? Pas en­core.

Ce vote ne re­pré­sente que la pre­mière étape de la pro­cé­dure qui pré­voit main­te­nant le lan­ce­ment d’une « étude ju­ri­dique, fi­nan­cière et pa­tri­mo­niale » pour chif­frer les consé­quences de ce dé­ta­che­ment.

Après avoir pris connais­sance de cette étude, dans un an, les élus de­vront vo­ter à nou­veau pour confir­mer ce pre­mier vote. Il re­ vien­dra en­suite au pré­fet de de­man­der une en­quête pu­blique, der­nière étape de la pro­cé­dure avant le dé­ta­che­ment ef­fec­tif des com­munes dé­lé­guées de­man­deuses.

Au­jourd’hui, les élus du Malesherbois sont donc dans la si­tua­tion d’un couple dont l’un veut di­vor­cer mais au­quel le juge im­po­se­rait de vivre pen­ dant en­core un an sous le même toit.

Une ré­con­ci­lia­tion est­elle pos­sible pen­dant ce laps de temps ? Tout dé­pen­dra de la (bonne) vo­lon­té des uns et des autres.

Ce n’est un se­cret pour per­sonne que les rai­sons pro­fondes de ce di­vorce viennent bien da­van­tage d’une mé­sen­tente entre les élus eux­mêmes que de réelles di­ver­gences sur les ob­jec­tifs de la com­mune nou­velle (voir en­ca­dré). La suite de la séance illustre as­sez bien ce fait avec plu­sieurs dé­li­bé­ra­tions vo­tées à l’una­ni­mi­té.

Se­ra­t­il pos­sible de mettre de cô­té ces pro­blèmes de per­sonnes pour conti­nuer de faire avan­cer le pro­jet com­mune nou­velle ? Del­mi­ra Dau­villiers, maire de la com­mune nou­velle, re­con­nais­sait avant le vote « qu’il al­lait fal­loir s’or­ga­ni­ser et que ça se­rait peut­être com­pli­qué. Tant que le pré­fet ne va­lide pas la sor­tie, nous res­tons une com­mune nou­velle, il faut qu’on ait le bon sens d‘avan­cer en­semble ».

De­nis Gau­cher, maire dé­lé­gué de Cou­dray et l’un des plus vi­ru­lents op­po­sants au maire ac­tuel voyait lui­même dans le ré­sul­tat de ce vote une chance de sau­ver la com­mune nou­velle. Ma­rieF­ran­çoise Fau­trat plai­dait pour « qu’on ne re­nie pas la dé­ci­sion qui avait été prise au dé­part, pour qu’on sorte par le haut de cette si­tua­tion ».

Si tout le monde est d’ac­cord…

Un nou­veau vote après étude pour confir­mer la dé­ci­sion

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.