Un pro­jet éo­lien in­quiète à Oi­son

Le Courrier du Loiret - - La Une - AMBRE CHAUVANET

Des éo­liennes pour­raient être ins­tal­lées aux abords de Oi­son. Une as­so­cia­tion pré­voit d’in­for­mer les ha­bi­tants, sa­me­di 7 avril.

Des pro­jets éo­liens existent aux abords de Oi­son. La ma­jo­ri­té des ha­bi­tants ne semble pour­tant pas au cou­rant. Une réunion d’in­for­ma­tion est pré­vue sa­me­di 7 avril.

◗ Cé­line Le Loeuff ha­bite Oi­son de­puis 2013, où elle es­pé­rait trou­ver le calme et pro­fi­ter de la na­ture. « Quelques an­nées après notre ins­tal­la­tion à TeillaySaint­be­noist, nous ap­pre­nions qu’un pro­jet d’au­to­route, l’a19, se met­tait en place à quelques cen­taines de mètres de notre belle mai­son », ra­conte­telle. Les nui­sances so­nores et vi­suelles, ain­si que la ru­meur con­cer­nant dif­fé­rents pro­jets éo­liens ont donc pous­sé la fa­mille à mi­grer à Oi­son. Pour concré­ti­ser une idée am­bi­tieuse : ré­no­ver, à la sueur de leurs fronts et avec peu de moyens fi­nan­ciers, le corps de ferme de la Bou­teille­rie, à l’aban­don de­puis 17 ans.

« Cette fois-ci, je ne par­ti­rai pas »

« C’est le pro­jet de notre vie. Il nous reste en­core des an­nées de tra­vaux et je sou­haite vrai­ment pou­voir le me­ner à bien. Mal­heu­reu­se­ment, l’his­toire se ré­pète et nous fai­sons face, de nou­veau, à un pro­jet éo­lien d’en­ver­gure. Mais cette fois­ci, je ne par­ti­rai pas », pro­met­elle. Cé­line Le Loeuff pré­side l’as­so­cia­tion pour l’ave­nir du pa­tri­moine et du pay­ sage du Nord­loi­ret, qui or­ga­nise, sa­me­di 7 avril, une réunion d’in­for­ma­tion sur l’éo­lien et les pro­jets lo­caux, à 16 heures, à la salle com­mu­nale de Oi­son.

« Il pour­rait y avoir une quin­zaine d’éo­liennes »

So­phie Ré­gniez, une autre ha­bi­tante de la com­mune aux 140 âmes, pré­ voit de de­ve­nir adhé­rente. Avec son ma­ri, elle s’at­tache, de­puis 12 ans, à ré­no­ver et mettre en va­leur le châ­teau d’amoy, de­ve­nu leur ré­si­dence se­con­daire. « On a tou­jours ai­mé les vieilles pierres, le pa­tri­moine et la na­ture », ex­plique celle qui s’in­ves­tit éga­le­ment dans la vie de sa com­mune en tant que conseillère mu­ni­ci­pale.

Sur une carte da­tant de 2008, So­phie Ré­gniez pointe du doigt une zone s’éten­dant de l’es­sonne à Fleu­ry­les­au­brais. « C’est un cou­loir de res­pi­ra­tion où il n’y avait pas de pro­jet éo­lien », ex­plique­t­elle. À son ar­ri­vée dans l’ou­tar­vil­lois, le couple ne s’at­tend donc pas à voir pous­ser des éo­liennes au­tour du châ­teau et du parc clas­sés à l’in­ven­taire sup­plé­men­taire des mo­nu­ments his­to­riques, en 2009. « La même an­née sont sor­ties de terre les six éo­liennes de Ba­zoches », sou­ligne­t­elle. D’autres risquent même de se rap­pro­cher : au sud de la com­mune, en ac­cord avec celle d’aschères­le­mar­ché, et à Lion­en­beauce, où un mat de me­sure vient d’être ins­tal­lé.

« Au­tour de la com­mune, il pour­rait y en avoir une quin­zaine et ce qui me choque, c’est que la po­pu­la­tion n’est même pas in­for­mée », as­sure la châ­te­laine qui, avec trois autres conseillers mu­ni­ci­paux, de­mande à ce que « la po­pu­la­tion soit ren­sei­gnée, voire consul­tée ».

À Amoy, 13 hec­tares de bois per­mettent aux buses, chauves­sou­ris, che­vreuils et autres ani­maux de se ré­fu­gier au mi­lieu de la plaine de Beauce. La pro­prié­taire du châ­teau se­rait elle­même vic­time de nui­sances so­nores dans le parc et au sein même du châ­teau, alors que les éo­liennes de Ba­zoches se trouvent à plus de 2 km de chez elle.

Vincent Van­nier, pre­mier ad­joint au maire, ex­plique que les élus du conseil mu­ni­ci­pal se sont op­po­sés au pro­jet éo­lien de Lio­nen­beauce et qu’un autre, au sud­ouest de la com­mune a été aban­don­né, con­trai­re­ment à ce­lui me­né avec Aschères­le-Mar­ché.

Me­nace sur un re­fuge pour les ani­maux

En images. Re­trou­vez plus de pho­tos dans la ver­sion nu­mé­rique de votre jour­nal.

So­phie Ré­gniez re­doute que les éo­liennes fi­nissent par en­cer­cler la com­mune.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.