Un che­min ou­vert aux pro­me­neurs

Le Courrier du Loiret - - Au Pays -

De­puis que le Syn­di­cat mixte de l’oeuf, de la Ri­marde et de l’es­sonne (Smore) a ou­vert le do­maine du mou­lin de la Porte d’es­touy au pu­blic, ran­don­neurs comme en­fants des écoles ou pê­cheurs, ont adop­té cet écrin de ver­dure et d’eau, re­fuge d’es­pèces pis­ci­coles, de ba­tra­ciens et d’in­sectes, où paissent aus­si des mou­tons.

Après la construc­tion d’un « pla­te­lage » (passe­ relle), par­se­mé de pan­neaux pé­da­go­giques, qui per­met de tra­ver­ser la zone hu­mide (quatre hec­tares) et d’ob­ser­ver la faune et la flore, le syn­di­cat vient de tra­cer un che­min qui longe le sen­tier de grande ran­don­née et l’oeuf à Es­touy. Il fa­ci­lite l’ac­cès des pié­tons ou des cy­clistes en pro­me­nade sur le site qui inau­gure une ba­lade de quatre ki­lo­mètres dans la na­ture et dans les rues du vil­lage. Un re­tour aux ori­gines car, his­to­ri­que­ment, le che­min d’ac­cès au mou­lin, bâ­ti en 1850, était là.

Des écri­teaux et une table de pique­nique y se­ront pro­chai­ne­ment ins­tal­lés. Les or­chi­dées sau­vages qui y poussent n’ont pas fait les frais des tra­vaux et, pré­cise An­neJacques de Bou­ville, pré­sident du syn­di­cat, mais aus­si maire d’es­touy, « ils n’ont pas d’in­ci­dence sur le bud­get de la com­mune puis­qu’ils sont fi­nan­cés par le syn­di­cat et à 80 % par l’agence de l’eau, la Ré­gion et le Dé­par­te­ment ».

L’étroit sen­tier qui me­nait au mou­lin de­puis le centre d’es­touy a été condam­né à la cir­cu­la­tion, « ce qui per­met­tra de res­tau­rer une zone hu­mide conti­nue », dé­taillent les deux tech­ni­ciens du Smore, Éric Mé­nard et Em­ma­nuel Cam­plo.

Une pousse de menthe sau­vage sur le pon­ton qui en­jambe la zone hu­mide.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.