At­ten­tion, les carburants changent de nom !

Le Courrier du Loiret - - La Une - (PHO­TO : FRANCK BOI­LEAU)

Pour har­mo­ni­ser l’ap­pel­la­tion des carburants à l’échelle eu­ro­péenne, les noms af­fi­chés sur les pompes des sta­tions ser­vices vont chan­ger à par­tir du ven­dre­di 12 oc­tobre. Des car­rés, des cercles et des lo­sanges vont com­plé­ter les dé­no­mi­na­tions dé­jà exis­tantes.

Le nom des carburants change à par­tir du ven­dre­di 12 oc­tobre, une nou­veau­té à la­quelle il fau­dra s’ha­bi­tuer. On vous dit tout pour ne pas vous trom­per.

◗ Sans plomb 98/95, Ga­zole… À par­tir du ven­dre­di 12 oc­tobre, ces ap­pel­la­tions ne se­ront plus qu’un loin­tain sou­ve­nir. Oui, oui, les carburants vont chan­ger de nom à la pompe.

Ce chan­ge­ment ne concerne pas que la France, c’est en réa­li­té une har­mo­ni­sa­tion obéis­sant à une di­rec­tive vo­tée au Par­le­ment eu­ro­péen en 2014. Elle s’ap­plique donc à tous les pays de l’union eu­ro­péenne et sept pays voi­sins que sont l’is­lande, le Liech­ten­stein, la Nor­vège, la Ma­cé­doine, la Ser­bie, la Suisse et la Turquie.

« Je le sais main­te­nant de­puis 15 jours »

Une har­mo­ni­sa­tion bien­ve­nue, no­tam­ment à l’étran­ger où la confu­sion peut ré­gner entre les dif­fé­rents carburants pro­po­sés et les cou­leurs des pis­to­lets qui dif­fèrent se­lon les pays. Des sym­boles vont donc per­mettre de dé­si­gner l’es­sence, avec un cercle, et le die­sel, avec un car­ré. Ils se­ront com­plé­tés par des lettres et chiffres, E5 pour le sans plomb 98, E10 pour le sans plomb 95 E10, la lettre B dé­si­gne­ra le die­sel sui­vie du chiffre 7 ou 10 se­lon la te­neur en bio­car­bu­rant. Même son de cloche pour les carburants ga­zeux dé­si­gnés par un lo­sange com­plé­té par des lettres, LPG pour le GPL (gaz de pé­trole li­qué­fié) et LNG pour le GNL (gaz na­tu­rel li­qué­fié).

Une pe­tite ré­vo­lu­tion qui concerne aus­si les construc­teurs, dans l’obli­ga­ tion d’in­di­quer la nou­velle dé­no­mi­na­tion sur les trappes à car­bu­rant des vé­hi­cules im­ma­tri­cu­lés à par­tir du 12 oc­tobre. La me­sure a dé­jà été an­ti­ci­pée par les marques qui ont pro­cé­dé au chan­ge­ment sur les der­niers vé­hi­cules sor­tis d’usine et com­mu­ni­quée aux ven­deurs. « On a une veille per­ma­nente qui nous in­forme de ce qui va se pas­ser mais je le sais main­te­nant de­puis 15 jours », ex­plique De­nis Fau­chart, res­pon­sable d’une conces­sion Ci­troën à Pithiviers.

« On met tout en place pour le 12 oc­tobre »

Si le chan­ge­ment im­pacte peu les conces­sion­naires il concerne da­van­tage les points de vente de car­bu­rant. En ef­fet, c’est tout l’éti­que­tage des pompes qu’il a fal­lu com­plé­ter pour ajou­ter la nou­velle ap­pel­la­tion. Sur place, tout est prêt pour le jour J : « On est in­for­més de­puis le 26 sep­tembre, on a tout re­çu par mail et on met tout en place pour le 12 oc­tobre », pré­cise Ma­ry­lin, ven­deuse à la sta­tion To­tal de Pithiviers.

Pas de pa­nique donc, les noms exis­tants vont res­ter pour que la tran­si­tion soit douce et per­mette aux au­to­mo­bi­listes de s’y re­trou­ver. Les ven­deurs se­ront aus­si là pour ai­guiller les clients qui se­raient quand même dé­bous­so­lés quand d’autres ont dé­jà pris les de­vants : « On com­mence à nous po­ser des pe­tites ques­tions sur les éti­quettes, ce qui va chan­ger », pour­suit Ma­ry­lin.

Ce chan­ge­ment peut pa­raître anec­do­tique, ce­la ne mo­di­fie pas la ma­nière de consom­mer et n’a pas d’im­pact sur le prix. Il fau­dra sim­ple­ment s’y ha­bi­tuer…

(PHO­TO : JEAN-LOUIS GORCE)

Il fau­dra s’ha­bi­tuer, à par­tir du 12 oc­tobre, un af­fi­chage sup­plé­men­taire se­ra vi­sible sur les pompes à car­bu­rant.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.