Ca­nyon Ul­ti­mate CF SL 9.0 eTap

Châs­sis de fort belle facture, le Ca­nyon Ul­ti­mate CF SL 9.0 eTap se pare d’un groupe Sram de haute tech­no­lo­gie. Un cock­tail dé­ton­nant qui brille aus­si bien sur le plan dy­na­mique que fi­nan­cier. Comme quoi, on peut res­ter rai­son­nable et at­teindre des som­met

Le Cycle - - Sommaire -

La géo­mé­trie, les lignes et la fi­ni­tion sont iden­tiques à celles du cadre Ul­ti­mate haut de gamme de Ca­nyon. La dif­fé­rence porte sur le type de com­po­site et le layup, ou dra­page. Le cadre est donc un peu plus lourd et af­fi­che­ra peut-être quelques li­mites en usage ex­trême. Peut-être… Ner­vo­si­té Le vé­lo est as­sez sur­pre­nant, on pense au dé­but que les roues vont « alour­dir » les re­lances, et non. Dès lors qu’on a un bon couple, la ma­chine bon­dit et per­met des chan­ge­ments de rythmes in­ci­sifs sur le plat. En sor­tie de vi­rage, ce Ca­nyon « pousse » vrai­ment bien en ligne droite, et si on vire bien, on en pro­fite plei­ne­ment. En mon­tée, il se­ra né­ces­saire de jouer sur la ca­dence de pé­da­lage, et de pro­fi­ter de l’in­dexa­tion élec­tro­nique et du mid-com­pact pour ef­fec­tuer des chan­ge­ments de rythmes to­niques. En jouant du dé­railleur, on gomme fa­ci­le­ment une saute de pour­cen­tage. Ri­gi­di­té On n’a ja­mais la sen­sa­tion d’être sur un bout de bois. Pour­tant, quand on lâche les che­vaux, la mon­ture reste stable, im­mo­bile sous la contrainte ! Quand on tire gros ou qu’on monte dans les tours, on ne sent ja­mais de mou­ve­ment pa­ra­site. Sur le plat, ce­la per­met de na­vi­guer dans un groupe sans se battre avec sa ma­chine. En pente, on en tire par­ti si on grimpe en force. En ef­fet, à faible ca­dence, on s’aper­çoit que le cadre est plus exi­geant, mais il conti­nue à par­fai­te­ment trans­mettre la puis­sance du cy­cliste. Il faut alors faire un choix : res­ter sur le 52 et croi­ser la chaîne en évi­tant la panne de jambes, ou pas­ser sur le 36. Là, on pro­fite en­core d’une cer­taine « agres­si­vi­té » dans le dé­ve­lop­pe­ment

qui per­met de pé­da­ler avec un grand bra­quet en conser­vant un bon rythme de pé­da­lage. Confort Ici, on est po­sé fa­çon com­pé­ti­teur, donc il faut un peu de sou­plesse pour li­mi­ter les contraintes ar­ti­cu­laires. Mais au ni­veau de la fi ltra­tion des chocs, on est au top avec de la vi­tesse. Si l’al­lure est plus faible et qu’on est gon­flé rai­son­na­ble­ment, le bi­lan reste po­si­tif d’au­tant que sur l’avant, il n’y a pas de re­mon­tée de choc. Il fau­dra donc faire at­ten­tion au gon­flage des pneus. Les Con­ti­nen­tal se mon­trant as­sez « durs » quand ils at­teignent les 8 bars. La sec­tion de 25 tra­vaille­ra aus­si bien avec un de­mi ou un bar en moins.

Pi­lo­tage

La géo­mé­trie choi­sie est un ré­gal pour le com­pé­ti­teur dis­po­sant de la sorte d’une ma­chine pré­cise et agres­sive qui per­met­tra de des­cendre à pleine vi­tesse – les pneus ont du grip –, mais aus­si de se fau­fi­ler dans un pe­lo­ton. Les chan­ge­ments d’ap­puis sont sains et im­mé­diats tant cette mon­ture est ré­ac­tive. On la place où on veut, quand on veut et comme on veut. Quand on lâche les mains, ce Ca­nyon ne se montre pas moins sym­pa­thique. Sa sta­bi­li­té n’est pas celle d’un vé­lo « cy­clo­spor­tif », mais il n’est pas né­ces­saire de cor­ri­ger le cap en per­ma­nence. La pluie ne com­pro­met rien, parce que les pneus Con­ti­nen­tal Grand Prix 4000S II tiennent la route. En toutes cir­cons­tances. Ac­ces­soires Il n’y a que d’ex­cel­lents com­po­sants, il est donc dé­li­cat d’émettre une cri­tique quant au fonc­tion­ne­ment de la ma­chine. Une fois la ci­né­ma­tique des le­viers Sram Red eTap maî­tri­sée, on ap­pré­cie plei­ne­ment l’in­tui­ti­vi­té et la ré­ac­ti­vi­té des chan­ge­ments de rap­ports. Le frei­nage est pro­gres­sif et do­sable, qui risque d’être dif­fé­rent sur une jante car­bone. Mais là, avec les Ma­vic Cos­mic Elite UST, c’est par­fait. Les pneus Con­ti­nen­tal font preuve de so­li­di­té, d’en­du­rance, d’adhé­rence et de per­for­mance. Mais si vous avez en­vie, vous pour­rez aus­si uti­li­ser ce vé­lo avec des tu­be­less Ma­vic. En ef­fet, les roues qui l’équipent sont com­pa­tibles UST. Rap­port qua­li­té-prix Ce n’est pas le haut de gamme Ca­nyon, et pour­tant… On adore le com­por­te­ment de l’en­semble cadre-fourche, qui n’a pas grand-chose à en­vier au top de gamme tant qu’on ne re­cherche pas la per­for­mance et la lé­gè­re­té ul­times. Le groupe est uti­li­sé chez les pros, les pé­ri­phé­riques mai­son aus­si. Ne reste que les roues. Moyenne gamme, certes, mais de bon ni­veau, elles fe­ront mer­veille sur des par­cours à re­lances et ayant de faibles dé­ni­ve­lés. Leur ri­gi­di­té est en par­faite adé­qua­tion avec celle du cadre.

Par F. Iehl PRIX 3 999 € 7,08 kg Mo­no­coque car­bone Ul­ti­mate CF SL (sans pé­dales) POIDS (en taille S, sans pé­dales) CADRE Cadre-fourche à 1 199 € ÉQUI­PE­MENT DU CY­CLISTE Casque : Ma­vic – Te­nue : Pearl Izu­mi – Chaus­sures : fi’zi:k

En re­lance, on ap­pré­cie le mon­tage co­hé­rent de cette ma­chine qui pousse fa­ci­le­ment à l’at­taque.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.