Un an­cien DHC-1 “Chip­munk” égyp­tien a re­trou­vé le ciel aux Mu­reaux

Le Fana de l'Aviation - - Actualites -

Le 17 avril der­nier, sur l’aé­ro­drome des Mu­reaux, au nord- ouest de Pa­ris, Ni­gel Ste­vens a pro­cé­dé au pre­mier vol après res­tau­ra­tion de son De Ha­villand DHC- 1 “Chip­munk”, 19 ans après avoir don­né le pre­mier coup de tour­ne­vis. Ce “Chip­munk” est le n° de sé­rie C1- 0942 qui por­ta le ma­tri­cule 1655 au sein de la force aé­rienne royale égyp­tienne. Il est dé­sor­mais im­ma­tri­cu­lé F- AZNS. La res­tau­ra­tion a de­man­dé 5200 heures de tra­vail éta­lées sur 19 ans… sans comp­ter le temps consa­cré à la re­cherche de la do­cu­men­ta­tion et des pièces, et aux voyages liés à la re­cherche et à la ré­cu­pé­ra­tion des pièces ! Ni­gel Ste­vens s’est lan­cé dans ce pro­jet… pha­rao­nique en 1999, en ache­tant en France un lot d’élé­ments de “Chip­munk” non iden­ti­fiés, in­com­plets, et dé­jà dé­mon­tés après en avoir lu l’an­nonce de la vente dans un jour­nal aé­ro­nau­tique. Pen­dant le démontage et le net­toyage, le n° construc­teur C1- 0942 a été trou­vé sur la porte de la soute à ba­gage dans le fu­se­lage – conforme à la pra­tique de la so­cié­té De Ha­villand Air­craft à cette époque. Le ma­tri­cule mi­li­taire 1655 a éga­le­ment été trou­vé sur le fu­se­lage. D’après les ar­chives de De Ha­villand, ces deux chiffres cor­res­pon­daient au même avion, et cet ap­pa­reil fai­sait par­tie d’une com­mande de 56 DHC- 1 “Chip­munk” pas­sée par le roi Fa­rouk en 1950. Les ves­tiges des co­cardes de la force aé­rienne royale égyp­tienne et de leurs cou­leurs, vert et blanc, ont été trou­vés sur les ailes et le plan fixe ver­ti­cal. D’après les ar­chives de De Ha­villand, le “Chip­munk” C1- 0942 fut l’avant- der­nier de la com­mande. Il avait été construit en Grande- Bre­tagne et li­vré le 23 oc­tobre 1953, puis trans­por­té en Égypte par ba­teau et pris en charge par la force aé­rienne royale égyp­tienne le 11 fé­vrier 1954. Deux ans plus tard, les forces aé­riennes fran­çaise et bri­tan­nique at­ta­quèrent les bases aé­riennes égyp­tiennes du­rant le conflit de Suez, dé­trui­sant au sol nombre de “Chip­munk” ; Ni­gel Ste­vens a re­trou­vé les “ci­ca­trices” de ces at­taques sur la struc­ture du C1- 0942.

Le Fa­na de l’Avia­tion ra­con­te­ra dans un fu­tur nu­mé­ro les nom­breux casse- tête et dé­fis que Ni­gel Ste­vens a dû sur­mon­ter pour ache­ver une res­tau­ra­tion qu’il vou­lait la plus au­then­tique pos­sible. Le der­nier fut de re­créer fi­dè­le­ment la dé­co­ra­tion por­tée par l’avion pen­dant son ser­vice. Un do­cu­ment des ar­chives de De Ha­villand, da­tant de 1950, ap­por­ta des élé­ments, mais les ré­fé­rences des cou­leurs n’y étaient pas men­tion­nées. Qui plus est, les ves­tiges du po­si­tion­ne­ment des mar­quages étaient dif­fé­rents de ceux in­di­qués dans ce do­cu­ment. C’est grâce à ces ves­tiges par­tiels des co­cardes sur les ailes et à une publicité de Haw­ker Air­craft trou­vée dans un Flight Magazine de 1950 que les co­cardes ont pu être re­faites. Ré­sul­tat : le “Chip­munk” C1- 0942 est à ce jour un des rares exem­plaires ayant sur­vé­cu de la ver­sion ex­port et mi­li­taire du “Chip­munk”, en état de vol et ayant servi dans la force aé­rienne égyp­tienne. C’est le seul avion sur­vi­vant en état de vol de l’en­semble des forces aé­riennes égyp­tiennes, fran­çaises et bri­tan­niques, qui ont pris part à la guerre de Suez de 1956.

NI­GEL STE­VENS

Ni­gel Ste­vens a fait le pre­mier vol après res­tau­ra­tion de son DHC-1 “Chip­munk” F-AZNS le 17 avril der­nier aux Mu­reaux.

NI­GEL STE­VENS

Le DHC-1 “Chip­munk” F-AZNS res­plen­dis­sant dans ses cou­leurs ori­gi­nales de la force aé­rienne égyp­tienne.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.