Les A-10 en Af­gha­nis­tan et dans la deuxième guerre du Golfe

De mars à avril 2003, le A-10 par­ti­cipe aux phases les plus in­tenses de l’opé­ra­tion Ira­ki Free­dom. Après les épi­sodes forts de com­bats, les A-10 sont en­ga­gés dans les opé­ra­tions an­ti gué­rilla qui per­durent jus­qu’en 2010 en­vi­ron.

Le Fana de l'Aviation - - Chapitre 2 -

En Af­gha­nis­tan, les opé­ra­tions pour ren­ver­ser le ré­gime des Ta­li­bans durent en­vi­ron deux mois, mais elles s’éta­lèrent en réa­li­té sans in­ter­rup­tion de­puis la fin 2001. Elles sont ren­dues dif­fi­ciles par la taille de la zone d’opé­ra­tion, le mé­lange des genres entre mis­sion de guerre et de sur­veillance et l’épar­pille­ment des cibles, la plu- part du temps consti­tuées de quelques hommes cir­cu­lant à pied. Les mis­sions peuvent être of­fen­sives contre des forces en­ne­mies, ou dé­fen­sives au pro­fit de troupes au sol ou pour la pro­tec­tion de bases, de convois ou d’hé­li­co­ptères.

Les A-10 furent sur­tout pré­sents dans le pays après 2005, étant lour­de­ment en­ga­gés dans l’opé­ra­tion Ira­ki Free­dom avant cette date.

Les études sta­tis­tiques montrent que, pen­dant les opé­ra­tions af­ghanes, les A-10 ont beau­coup plus uti­li­sé leur ca­non que les mu­ni­tions gui­dées. C’est la plu­part du temps le ré­sul­tat d’une

de­mande des troupes au sol qui ap­pré­cient le ca­non pour sa puis­sance, sa ra­pi­di­té de mise en oeuvre et sa pré­ci­sion. Une pré­ci­sion qui s’ac­com­pagne d’ailleurs de dom­mages col­la­té­raux et de pertes ci­viles bien moindres qu’avec les autres avions fai­sant es­sen­tiel­le­ment l’usage de bombes.

Ils sont ab­so­lu­ment par­tout…

Par ses ca­pa­ci­tés d’in­ter­ven­tion, le A-10 est en fait pla­cé entre les hé­li­co­ptères et les F-15 et autres F-16. Plus ra­pide que les pre­miers, plus lent que les se­conds. In­ter­ro­gés à ce pro­pos, cer­tains of­fi­ciers de l’US Army font tou­te­fois re­mar­quer que la faible vi­tesse du A-10 peut être un han­di­cap, les autres chasseur-bom­bar­diers pou­vant in­ter­ve­nir plus ra­pi­de­ment sur le lieu d’un accrochage.

Un ap­pa­reil du 47th FS de l’Air Force Re­serve au rou­lage à Barks­dale (Loui­siane). Les ré­ser­vistes ont beau­coup contri­bué à la mo­der­ni­sa­tion de l’avion et à la créa­tion du stan­dard A-10C. (Fré­dé­ric Lert)

Le A-10 doit sa réus­site à la hié­rar­chi­sa­tion des prio­ri­tés comme l’ins­tal­la­tion d’une arme puis­sante dans le nez. On note l’em­port de bombes Mk82 de 250 kg. (USAF)

Re­tour d’un vol d’en­traî­ne­ment pour cet ap­pa­reil de l’Air Force Re­serve. Les ré­ser­vistes peuvent dire tout le bien qu’ils pensent sans risque pour leur car­rière… (Fré­dé­ric Lert)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.