Quel suc­ces­seur pour le A-10 ?

Le scan­dale n’est pas que le A-10 soit re­ti­ré du ser­vice. Après tout l’avion n’est plus tout jeune… Non, le scan­dale est que, bien­tôt cin­quante ans après son pre­mier vol, au­cun suc­ces­seur ne soit en vue. Ce n’est pour­tant pas faute d’y avoir ré­flé­chi…

Le Fana de l'Aviation - - Chapitre 3 -

Al’is­sue de la pre­mière guerre du Golfe, le bi­lan du A-10 est si bon que l’idée de re­ti­rer les 650 avions en­core en ser­vice prend du plomb dans l’aile. L’Air Force coupe la poire en deux et dé­cide de gar­der 390 ap­pa­reils qui se­ront mo­der­ni­sés. Une bonne nou­velle donc ? Pas si cer­tain. Car, en fai­sant le choix de mo­der­ni­ser le A-10, l’Air Force re­nonce à lui trou­ver un suc­ces­seur. C’est une ma­nière de fos­soyer une nou­velle fois l’idée d’un avion CAS spé­cia­li­sé, qui au­rait per­mis de ca­pi­ta­li­ser sur ce­lui de Fair­child afin de pro­po­ser un ap­pa­reil en­core plus per­for­mant et no­va­teur, cor­ri­geant les dé­fauts de la gé­né­ra­tion pré­cé­dente. Pour Pierre Sprey, le vé­ri­table scan­dale n’est pas que l’Air Force cherche au­jourd’hui à re­ti­rer l’avion du ser­vice : il est dans le fait que le A-10 n’a tou­jours pas de suc­ces­seur.

Hor­ri­fié par la taille du A-10

Voi­ci ce que Pierre Sprey dé­cla­rait en 1979, quelques an­nées seule­ment après la mise en ser­vice de l’avion, à l’époque où un af­fron­te­ment gé­né­ra­li­sé en Centre Eu­rope fai­sait par­tie des scé­na­rios cré­dibles : « Pour me­ner une guerre de haute in­ten­si­té, il faut des avions, beau­coup d’avions, parce qu’il faut faire face im­man­qua­ble­ment à de l’at­tri­tion. Et ces avions nom­breux, il les faut dès le temps de paix pour s’en­traî­ner et ne pas être pris au dé­pour­vu le jour où com­mencent les com­bats. Et le meilleur moyen d’avoir beau­coup d’avions c’est de les faire simples et peu coû­teux.Avec beau­coup d’ap­pa­reils bon mar­ché, on peut gé­né­rer un grand nombre de sorties, on peut en­tre­te­nir une per­ma­nence sur le champ de ba­taille, évi­ter les mau­vaises sur­prises, blo­quer l’en­ne­mi et ré­pondre aux urgences en un temps re­cord. Au Viet­nam, le temps moyen d’at­tente était de 45 mi­nutes. C’était beau­coup trop long… »

Le A-10 qui de­vait être bon mar­ché est certes beau­coup moins coû­teux que le F-16 ou a for­tio­ri le F-15. Mais, à l’époque de sa mise en ser­vice, l’avion est éva­lué à 5 mil­lions de dol­lars tout de même, ce qui le rend trop cher pour en ache­ter des mil­liers… Autre grief vis-à-vis du A-10, l’avion est im­mense, beau­coup trop gros… « J’étais fa­mi­lier du pro­gramme et j’ai pour­tant été “hor­ri­fié ” par la taille du YA-10 lors de sa sor­tie d’ate­lier, ra­conte Pierre Sprey. C’était un avion im­po­sant, de la taille d’un bom­bar­dier, qui al­lait une fois de plus contre l’idée de la ma­nia­bi­li­té et de l’éco­no­mie d’em­ploi que pou­vait ap­por­ter un ap­pa­reil plus pe­tit. L’Air Force vou­lait lui col­ler de nom­breux mis­siles et bombes sous les ailes, ce qui avait contri­bué à l’in­fla­tion des di­men­sions. Avoir de nom­breux points d’em­port était une bonne chose, mais tous n’au­raient pas dû être taillés pour em­por­ter des charges lourdes, c’était trop de contraintes sur l’ar­chi­tec­ture gé­né­rale de l’avion. Le A-10 fait en­vi­ron quatre fois la taille d’un Mes­ser­sch­mitt 109, deux fois et de­mie celle du F-5 qui lui-même est un gros avion se­lon les stan­dards de la Se­conde Guerre mon­diale. Même le F-16 dont on par­lait comme d’un pe­tit avion fait deux fois la di­men­sion d’un Me109. »

Pierre Sprey est l’apôtre obs­ti­né du pe­tit et du lé­ger et cite vo­lon­tiers en exemple un ap­pa­reil mé­con­nu, le Gnat bri­tan­nique. « Une pe­tite taille est sy­no­nyme d’avion moins cher, plus ma­noeu­vrant et plus lé­ger. Et ce n’est pas parce qu’un avion est compact qu’il

Quel avion pour rem­pla­cer le A-10 ? Quel avion­neur ose­ra pen­ser dif­fé­rem­ment pour bri­ser le consen­sus, faire bou­ger les lignes et of­frir un ap­pa­reil op­ti­mi­sé pour la mis­sion CAS ? (Lock­heed Mar­tin)

Le Sky­rai­der, sou­vent mon­tré en exemple dans les opé­ra­tions an­ti-gue­rilla. (USAF)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.