Les “Tra­cker” en Ca­li­for­nie : la ruée sur le feu

Au sein du Ca­li­for­nia De­part­ment of Fo­res­try, au­jourd’hui Cal Fire, les “Tra­cker” ont pour mis­sion l’at­taque ini­tiale des feux. Ils s’y montrent par­ti­cu­liè­re­ment ef­fi­caces.

Le Fana de l'Aviation - - Sommaire - Par Fré­dé­ric Mar­sa­ly

L’ex­pé­rience me­née par l’On­ta­rio avec les “Tra­cker” mo­di­fiés chez Field Avia­tion avait at­ti­ré l’at­ten­tion jus­qu’en Ca­li­for­nie. L’État, qui pou­vait dis­po­ser pour la pro­tec­tion de son ter­ri­toire des “Tan­ker” lourds sous contrat avec l’US Fo­rest Ser­vice, était sous une telle me­nace des feux de fo­rêt qu’il contrac­tait aus­si des ap­pa­reils com­plé­men­taires au­près de dif­fé­rentes com­pa­gnies pour son usage ex­clu­sif. Ain­si des F7F “Ti­ger­cat” de la com­pa­gnie SIS-Q ba­sés dans le Nord de l’État épau­laient des TBM “Aven­ger” de dif­fé­rentes so­cié­tés. L’en­semble de ces moyens étaient ac­ti­vés par le Ca­li­for­nia De­part­ment of Fo­res­try (CDF) par le biais de contrats de lo­ca­tion sai­son­niers.

Au dé­but des an­nées 1970, une sé­rie d’ac­ci­dents d’“Aven­ger” ame­nèrent l’en­semble des dé­ci­deurs à se pro­non­cer sur des chan­ge­ments pro­fonds de la flotte avec dans l’idée de l’ho­mo­gé­néi­ser au­tour d’un seul type d’ap­pa­reil, mais il fal­lait trou­ver la bonne ma­chine, apte à la mis­sion d’at­taque ini­tiale.

Les res­pon­sables du CDF s’in­té­res­sèrent au “Tra­cker” et dé­bu­tèrent un pro­gramme d’éva­lua­tion en sep­tembre 1971. L’On­ta­rio ac­cep­ta de four­nir aux Ca­li­for­niens les plans des avions mo­di­fiés par Field Avia­tion, no­tam­ment ceux, cru­ciaux, de la soute conçue par Knox Hawk­shaw. Par ailleurs, quatre TS-2A furent ré­cu­pé­rés au­près de l’US Na­vy et confiés à la so­cié­té Ve­nable Air­craft Co, sur l’aé­ro­drome Ryan Air­field à He­met Val­ley, pour être conver­tis.

Le pre­mier à sor­tir d’ate­lier fut le “Tan­ker” 70, im­ma­tri­cu­lé N400DF, an­cien BuNo 136458, sui­vi ra­pi­de­ment par le “Tan­ker” 71, N403DF et ex-136514. Ils par­ti­ci­pèrent, au titre de l’éva­lua­tion opé­ra­tion­nelle de ces nou­veaux avions, à la sai­son 1973, mais leur soute or­ga­ni­sée de l’avant vers l’ar­rière et aux portes par­fois un peu ca­pri­cieuses ne don­na pas vrai­ment sa­tis­fac­tion. Leur car­rière fut d’ailleurs as­sez courte puis­qu’ils furent ar­rê­tés de vol et fer­raillés en 1988.

Le CDF dé­ci­da de pour­suivre le pro­jet “Tra­cker” en se por­tant ac­qué­reur de 19 avions S-2A (S2F-1/ S2F-2) re­ti­rés du ser­vice par l’US Na­vy. La so­cié­té Ae­ro Union, ba­sée à Chi­co, fut sé­lec­tion­née pour modifier ces ap­pa­reils avec une nou­velle

soute, mieux agen­cée et plus fiable. À cette époque, Ae­ro Union ve­nait d’être sé­lec­tion­née pour construire les pla­te­formes MAFFS ( Mo­du­lar Air­borne Fire Figh­ting Sys­tem, sys­tème mo­du­lable aé­ro­por­té pour la lutte contre les in­cen­dies) des­ti­nées à équi­per cer­tain C-130 de l’US Air Force, preuve que l’en­tre­prise dis­po­sait d’un ni­veau tech­nique re­con­nu. La nou­velle soute des “Tra­cker” du CDF fut conçue en par­te­na­riat avec Win­ters Avia­tion, une so­cié­té si­tuée à Los An­geles. D’une conte­nance de 800 gal­lons (3 028 l) et dis­po­sant tou­jours de quatre portes pou­vant être ou­vertes en sé­quence, son com­par­ti­men­tage était or­ga­ni­sé dans le sens lon­gi­tu­di­nal de l’avion et elle ne dé­pas­sait pas sous l’ap­pa­reil. Grâce à un dé­cro­che­ment idéa­le­ment pla­cé, elle per­met­tait à l’équi­page de conti­nuer à uti­li­ser la porte la­té­rale pour ac­cé­der au poste de pi­lo­tage. Très ef­fi­cace, cette soute com­men­ça par équi­per les avions ex­ploi­tés par Ae­ro Union puis fut mise en ser­vice sur les ap­pa­reils des autres contrac­tants ca­li­for­niens, He­met Val­ley, SIS-Q de Santa Ro­sa et en­fin TBM Inc de Tu­lare.

At­ta­quer le feu le plus vite pos­sible

Ces com­pa­gnies se par­ta­gèrent donc les opé­ra­tions en Ca­li­for­nie, avec des avions iden­tiques qui ne se dif­fé­ren­ciaient que par des bandes de cou­leurs dif­fé­rentes. À par­tir de 1977, avec le re­trait des der­niers F7F “Ti­ger­cat” de SIS-Q, le CDF n’em­ploya plus que des “Tra­cker” de­puis ses dif­fé­rentes bases ré­par- ties sur l’en­semble de l’État. À par­tir du mi­lieu des an­nées 1980, le CDF dé­ci­da de ne confier ses avions qu’à une seule en­tre­prise sous contrat, sé­lec­tion­née sur ap­pel d’offres, San Joa­chim He­li­cop­ters.

mis­sion des “Tra­cker” du CDF est l’at­taque ini­tiale. Lors­qu’un feu est dé­tec­té, les avions de la base la plus proche dé­collent im­mé­dia­te­ment en com­pa­gnie de leur guide, dans les pre­miers temps des Cess­na O-2. Ar­ri­vés sur zone, ils pro­cèdent sans tar­der aux pre­miers lar­gages pour ten­ter de stop­per le dé­ve­lop­pe­ment du si­nistre avec le re­tar­dant. Si cette in­ter­ven­tion est suf­fi­sante, les avions re­tournent à leur base, re­chargent leurs soutes de re­tar­dant et se mettent en at­tente pour la pro­chaine alerte. Si­non, ils re­partent vers le feu pour conti­nuer le tra­vail

tan­dis que le Cess­na main­tient une pré­sence sur zone pour ob­ser­ver les dé­ve­lop­pe­ments du si­nistre. Si l’in­ter­ven­tion ini­tiale ne suf­fit pas et si la si­tua­tion l’exige, le CDF de­mande l’in­ter­ven­tion des avions lourds fé­dé­raux et ex­pé­die sur place ses co­or­di­na­teurs ain­si que ses sol­dats du feu qui au­ront aus­si pour tâche de ju­gu­ler l’in­cen­die par les moyens ha­bi­tuels, c’est-à-dire en tra­çant des coupe-feu avec leurs bull­do­zers ou en uti­li­sant la tech­nique du contre-feu.

Le “Tra­cker” se montre par­ti­cu­liè­re­ment à son aise dans cette mis­sion. Ra­pide, agile et dis­po­sant d’une charge si­gni­fi­ca­tive, ses deux mo­teurs le rendent par­ti­cu­liè­re­ment sé­cu­ri­sants. Comme les pilotes ca­na­diens l’avaient dé­tec­té dès le dé­part, il était donc idéa­le­ment ca­li­bré pour cette nou­velle mis­sion.

SANTA RO­SA AAB VIA C. DEFEVER

Mise en route du “Tan­ker” 92 en sep­tembre 1976. Il fut le der­nier “Tra­cker” per­du en mis­sion lors de la col­li­sion en vol avec le “Tan­ker” 87 en 2001.

SANTA RO­SA AAB VIA C. DEFEVER

SANTA RO­SA AAB VIA C. DEFEVER

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.