Avions de ligne

Le Fana de l'Aviation - - Un Avion, Combien Ça Coûte ? -

Ce sont des prix ca­ta­logue. Il est très rare que les com­pa­gnies aé­riennes achètent leurs ap­pa­reils à l’uni­té. En gé­né­ral, lors­qu’il s’agit du dé­ve­lop­pe­ment d’une flotte ou de la suc­ces­sion d’avions d’une gé­né­ra­tion pré­cé­dente, les contrats se signent pour des lots si­gni­fi­ca­tifs et peuvent com­por­ter d’in­nom­brables op­tions et amen­de­ments. Les com­pa­gnies et les construc­teurs pro­cèdent donc à de com­plexes né­go­cia­tions. Plus la quan­ti­té d’ap­pa­reils est éle­vée et plus les prix fondent.

Ces avions neufs ont une car­rière, au sein des grandes com­pa­gnies, qui tourne au­tour de 25 ans. En­suite, le dé­man­tè­le­ment les at­tend ou bien le mar­ché de l’oc­ca­sion afin d’équi­per des com­pa­gnies moins puis­santes ou d’être conver­tis à de nou­velles mis­sions comme pour le trans­port de fret. ■

102 mil­lions de dol­lars. Le prix d’un avion est fonc­tion du nombre d’ap­pa­reils com­man­dés. Les grandes com­pa­gnies, comme Sou­th­west, qui pré­sente ici le 10 000e 737 ré­cep­tion­né par une com­pa­gnie aé­rienne, bé­né­fi­cient de ré­duc­tions sub­stan­tielles. (Boeing)

23 mil­lions de dol­lars. Pro­po­sé à en­vi­ron 20 mil­lions de dol­lars, l’ATR-42 est un avion éco­no­mique et ren­table, ce qui ex­plique son suc­cès com­mer­cial. (ATR)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.