Que s’est-il pas­sé avec l’Air­bus d’EgyptAir ?

Le Fana de l'Aviation - - Boîtes Noires Pour Plus De Sécurité -

À la suite de l’ac­ci­dent sur­ve­nu le 19 mai 2016, en Mé­di­ter­ra­née, à l’Air­bus A320 ex­ploi­té par EgyptAir, qui fit 66 vic­times, une en­quête de sé­cu­ri­té a été ou­verte. En ap­pli­ca­tion des textes in­ter­na­tio­naux en vi­gueur, l’ac­ci­dent s’étant pro­duit dans les eaux in­ter­na­tio­nales, l’Égypte, en sa qua­li­té d’État d’im­ma­tri­cu­la­tion et d’ex­ploi­ta­tion de l’avion, est en charge de la conduite de cette en­quête. Le BEA a néan­moins nom­mé un re­pré­sen­tant ac­cré­di­té de la France comme État de concep­tion de l’avion, as­sis­té de conseillers tech­niques du construc­teur Air­bus. Le NTSB (Na­tio­nal Tran­spor­ta­tion Sa­fe­ty Board : ho­mo­logue du BEA aux Etats-Unis) a éga­le­ment nom­mé un re­pré­sen­tant ac­cré­di­té par les États-Unis comme État de construc­tion des mo­teurs. Le tra­vail du BEA a consis­té ini­tia­le­ment à conseiller son ho­mo­logue égyp­tien puis à par­ti­ci­per aux opé­ra­tions de re­cherche en mer de l’épave de l’avion. Dans le même temps, la col­la­bo­ra­tion des en­quê­teurs a per­mis de col­lec­ter et d’ex­ploi­ter les pre­miers élé­ments dis­po­nibles, no­tam­ment des mes­sages ACARS - sys­tème d’en­voi de mes­sages entre l’avion et l’opé­ra­teur per­met­tant no­tam­ment la trans­mis­sion d’in­for­ma­tions des­ti­nées aux opé­ra­tions de main­te­nance. Le BEA pri­vi­lé­gie, dans un com­mu­ni­qué de juillet 2018, l’hy­po­thèse pré­cé­dem­ment évo­quée de la pro­pa­ga­tion ra­pide d’un in­cen­die et sou­haite que les in­ves­ti­ga­tions sur cette hy­po­thèse soient pour­sui­vies « dans l’in­té­rêt de la sé­cu­ri­té aé­rienne ».

L’Air­bus A320 d’EgyptAir, ac­ci­den­té le 19 mai 2016. Il a fait l’ob­jet d’une en­quête in­ter­na­tio­nale. (DR)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.